La Nasa a choisi Nokia pour installer son futur réseau 4G sur la Lune, dans le cadre du programme Artémis. À quoi va servir cette infrastructure, qui devra fonctionner dans des conditions extrêmes ?

La Nasa a choisi son partenaire pour installer un réseau 4G sur la Lune, dans le cadre de son concours « Tipping Point ». L’agence spatiale a annoncé le 14 octobre 2020 qu’elle travaillerait avec Nokia : elle lui a accordé un budget de 14,1 millions de dollars afin de « déployer le premier système de communication LTE/4G dans l’espace ».

Pourquoi chercher à déployer un réseau 4G sur la Lune ? Le projet doit permettre de soutenir les ambitions de l’agence, qui vise un retour humain sur la Lune en 2024 dans le cadre de son programme Artémis. Mais, concrètement, à quels types de technologies et quels usages peut-on s’attendre ? « Le système pourrait prendre en charge les communications de surface lunaire à de plus grandes distances, des vitesses accrues et offrir davantage de fiabilité que les standards actuels », explique la Nasa dans son communiqué.

Nokia devra établir un réseau 4G sur la Lune. // Source : Via @BellLabs

Par l’intermédiaire du compte Twitter Bell Labs (les laboratoires acquis par Nokia en 2016), Nokia a donné quelques détails supplémentaires sur son implication dans l’installation d’un réseau 4G sur la Lune. L’entreprise y précise que l’objectif est, après avoir installé le « premier réseau sans fil sur la Lune » en 4G, d’évoluer ensuite vers la 5G (en France, la 5G est déployée cette année). Nokia précise que son travail se fera en collaboration avec Intuitive Machines, une entreprise américaine qui a par ailleurs passé un contrat avec la Nasa pour développer un atterrisseur lunaire, Nova-C.

Le réseau 4G doit servir à transmettre des données, qui concerneront le contrôle des rovers lunaires, la navigation en temps réel sur la Lune, ainsi que la diffusion en continu de vidéos en haute définition, prévoie Bell Labs.

Des installations qui devront fonctionner dans des conditions rudes

Tout l’enjeu est évidemment de concevoir des installations suffisamment robustes pour fournir un réseau 4G dans des conditions extrêmes, qu’il s’agisse des températures, du rayonnement ou du vide spatial de l’environnement lunaire. Il faudra aussi que ces installations supportent les vibrations lors des impacts du décollage et de l’atterrissage. Nokia assure que le réseau a été prévu spécifiquement pour cela. « Ce réseau cellulaire entièrement intégré répond aux contraintes strictes de taille, de poids et de puissance des charges utiles spatiales dans les plus petits facteurs de forme possibles », ajoute Bell Labs sur Twitter.

La présence du réseau 4G est envisagée comme un des moyens de pérenniser la présence humaine sur la Lune, qui est un aspect du programme Artémis, avec la future station spatiale Lunar Orbital Platform-Gateway. On ignore sous quel délai Nokia doit avoir achevé la construction de cette infrastructure, mais la Nasa précise qu’elle passera des contrats d’une durée maximale de 5 ans avec les entreprises sélectionnées dans son Tipping Point.

C'est sûr : vous payez votre forfait 4G trop cher

Crédit photo de la une : Pexels (photo recadrée et modifiée)

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo