La scientifique française Emmanuelle Charpentier ainsi que l'américaine Jennifer A. Doudna sont récompensées du Prix Nobel 2020 de Chimie pour leur découverte de Crispr-Cas9.

Après le Nobel de médecine dédié à la découverte de l’hépatite C et le Nobel de physique dédié aux trous noirs, le jury vient de décerner, ce 7 octobre 2020, le prix Nobel de chimie 2020 à deux généticiennes : Emmanuelle Charpentier et Jennifer A. Doudna. Elles sont récompensées pour « le développement d’une méthode d’édition génétique ». Jusqu’à maintenant, seules quatre femmes avaient été à l’honneur du Prix Nobel de Chimie : Marie Curie (1911), Irène Joliot-curie, Dorothy Hodgkin (1964) et Ada Yonath (2009).

L’américaine Jennifer A. Doudna, professeure de biochimie à Berkeley, est spécialisée dans l’ARN. Emmanuelle Charpentier est une microbiologiste et biochimiste française, membre de l’Académie des sciences et de l’Académie des technologies. Dans les années 2010, les deux scientifiques ont acquis une renommée mondiale en développant les ciseaux génétiques Crispr-Cas9. En 2014, Emmanuelle Charpentier a fondé la société CRISPR Therapeutics, en levant alors 25 millions de dollars de fonds afin de développer des thérapies basées sur la technologie CRISPR.

La méthode CRISPR s’apparente à un « ciseau génétique ». // Source : SVG SILH/CC0, Pixabay (montage Numerama)

La révolution Crispr

La technique de CRISPR/Cas est décrite comme des ciseaux car elle permet de supprimer, modifier ou remplacer un gène au sein d’une cellule vivante : il s’agit de réécrire le code génétique, que l’on parle de l’ADN d’animaux, de plantes, de micro-organismes. Mais il est aussi question potentiellement d’humains, la technique ayant créé quelques polémiques éthiques à ce sujet dans son utilisation, avec par exemple des bébés Crispr. Jennifer Doudna s’était d’ailleurs exprimée à ce sujet en demandant un meilleur encadrement de Crispr.

Quoi qu’il en soit, le comité Nobel évoque une « révolution », et c’est bel et bien le cas, car au-delà des dérives, Crispr-Cas9 est aussi devenu un outil médical précieux. «  Cette technologie a eu un impact révolutionnaire sur les sciences de la vie, contribuant à de nouvelles thérapies contre le cancer et pourrait permettre de réaliser le rêve de guérir les maladies héréditaires. »

Pour en savoir plus sur CRISPR et ses évolutions récentes :

 

Crédit photo de la une : Nobel 2020

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo