L'an dernier, la sonde New Horizons survolait Arrokoth, l'objet le plus lointain exploré par l'humanité. À partir des données de la sonde, un astronome amateur a réalisé une visualisation en 3D de cet étonnant corps céleste.

Souvenez-vous, c’était en 2019. À peine quelques heures après le début de l’année, la Nasa réussissait le survol d’Arrokoth (alors nommé Ultima Thulé), le plus lointain objet exploré par l’humanité. L’exploit avait été accompli par la sonde New Horizons.

À partir des images obtenues par l’appareil, une nouvelle visualisation en 3D a été créée. L’astronome amateur Roman Tkachenko a publié sur Twitter et YouTube son travail le 24 juin 2020. Ce n’est pas la première fois qu’il produit un tel contenu. Le compte Twitter @NewHorizonsIMG, animé par ses soins, regorge de visualisations obtenues à partir des données de New Horizons.

Lancée en 2006, la sonde New Horizons a été envoyée dans l’espace avec comme principal objectif l’étude de la planète naine Pluton. Ce but étant atteint en 2015, la sonde s’est ensuite dirigée vers Arrokoth, un autre corps de la ceinture de Kuiper (une zone étendue au-delà de l’orbite de Neptune, composée en majorité de restes de la formation du système solaire).

Un curieux objet en forme de pancake

Grâce au survol de l’objet, les scientifiques ont pu dresser un portrait plus détaillé d’Arrokoth. Sa curieuse forme de pancake — bien représentée dans cette animation –, ainsi que la manière dont il se serait formé, tel un monstre de Frankenstein, continue aujourd’hui d’intriguer. Comme le montre la visualisation, la surface de l’objet est pleine de cratères. À l’origine surnommé Ultima Thulé, ce corps a été baptisé Arrokoth à la fin de l’année 2019, car son surnom initial faisait l’objet d’une polémique (le nom était associé au vocabulaire nazi).

Désormais, la sonde New Horizons est si loin qu’elle ne voit plus les étoiles de la même façon que nous. Elle se trouve à plus de 6 milliards de kilomètres de la Terre et se dirige vers l’espace interstellaire.

New Horizons survolant Arrokoth (illustration). // Source : NASA/JPL-Caltech

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo