L'agence spatiale américaine prévoit de collecter un échantillon de Bennu le 20 octobre 2020. Ce sera la première fois que la Nasa va tenter de récolter l'échantillon d'un astéroïde avec l'intention de le ramener ensuite sur Terre.

La Nasa prépare un moment clé de sa mission OSIRIS-REx (Origins-Spectral Interpretation-Resource Identification-Security-Regolith Explorer) : le 20 mai 2020, l’agence a annoncé qu’elle avait arrêté la date à laquelle la sonde spatiale tenterait de toucher l’astéroïde Bennu (ou Bénou). La première tentative de collecte d’échantillon destiné à revenir sur Terre jamais menée par l’agence spatiale est prévue pour le 20 octobre prochain.

La sonde spatiale a été lancée en septembre 2016 avec l’objectif de collecter un échantillon de cet astéroïde, et de le ramener ensuite sur Terre en septembre 2023. Bennu est un astéroïde géocroiseur, dont la trajectoire coupe l’orbite de la Terre. Il se serait formé en même temps que les planètes du système solaire : son exploration peut permettre d’en apprendre davantage sur les origines des planètes, voire sur l’origine de la vie.

OSIRIS-Rex approchant de Bennu, illustration. // Source : NASA/Goddard/University of Arizona (photo recadrée)

Répétition en août

L’échantillon que doit collecter la sonde devrait peser environ 60 grammes. À l’origine, la Nasa prévoyait de réaliser la collecte de cet échantillon le 25 août, après une répétition en juin. En raison des contraintes imposées par l’épidémie de coronavirus, l’agence spatiale a préféré repousser ces échéances pour accorder aux équipes de la mission davantage de temps de préparation. La répétition est désormais prévue au 11 août : à cette occasion, la sonde doit effectuer les trois premières manœuvres prévues lors de la collecte d’échantillon, à 40 mètres de la surface de Bennu.

Le 20 octobre, le vaisseau devra cette fois-ci descendre jusqu’à la surface de l’astéroïde et récupérer l’échantillon. Le site sur lequel doit être effectué le prélèvement est baptisé Nightingale. La zone se trouve dans un cratère de 140 mètres de largeur. Les images de la sonde ont révélé que le matériau de surface y est sombre et que le cratère semble lisse. Puisque le cratère paraît relativement jeune, le régolithe qui s’y trouve devrait être exposé, expliquait la Nasa en décembre dernier, lorsque le choix du site avait été fait.

Lors du prélèvement, le mécanisme dédié d’OSIRIS-REx sera en contact avec la surface de Bennu pendant 5 secondes environ. La sonde enverra une charge d’azote sous pression, pour créer une perturbation à la surface de l’astéroïde. Si tout se passe comme prévu le 20 octobre, l’engin reculera en ayant récupéré le précieux échantillon et ne fera plus aucune tentative pour en récolter d’autre. OSIRIS-REx devrait ensuite quitter l’astéroïde à la mi-mai 2021.

Partager sur les réseaux sociaux