Une étoile aux oscillations intrigantes a été observée pour la première fois : HD74423 ne pulse que d'un côté. Cette situation serait expliquée par la présence d'une naine rouge.

C’est la première fois que ce type d’objet est observé : HD74423 est une étoile qui ne pulse que d’un côté. Dans une étude publiée le 9 mars 2020 au sein de la revue Nature Astronomy, une équipe de scientifiques rapporte cette découverte attendue depuis 40 ans.

« Le mode de pulsation de HD74423 est unique à ce jour, mais il doit exister une catégorie d’étoiles semblables […] et cette découverte est une impulsion pour en chercher davantage », écrivent les scientifiques dans cette étude. L’existence d’étoiles qui ne pulsent que d’un côté a été envisagée par la théorie mais jamais un exemple n’avait été observé jusqu’à présent. HD74423 est une étoile un peu plus massive que le Soleil (1,7 fois) logée dans la Voie lactée, à 1 500 années-lumière de la Terre.

Simulation du système HD74423. // Source : Capture d’écran YouTube IACvideos

Certaines étoiles connaissent des pulsations, c’est-à-dire des variations périodiques de leur volume. Concrètement, cela se manifeste par des fluctuations régulières de la luminosité de ces étoiles. C’est le cas de notre Soleil, dont la surface est animée par des mouvements d’oscillation. Les pulsations des étoiles sont une donnée importante pour l’astérosismologie, la discipline qui étudie la structure interne des étoiles.

La particularité serait liée à la présence d’une naine rouge

Jusqu’à présent, les étoiles observées en train de pulser avaient toujours un point commun : leurs oscillations étaient visibles de tous les côtés de l’astre. HD74423 fait exception car ses pulsations paraissent situées sur un seul de ses hémisphères. Pour quelle raison ? D’après les auteurs, l’explication réside dans le fait que HD74423 fait partie d’un système binaire, également composé d’une naine rouge. « Les effets de proximité entre les composants des étoiles binaires peuvent influencer les oscillations stellaires », envisagent les auteurs de l’étude.

Autrement dit, c’est la force gravitationnelle exercée par la naine rouge qui semble déformer les oscillations de HD74423. Le système effectue une orbite en un laps de temps très court (moins de 2 jours), ce qui expliquerait la déformation subie par l’étoile à cause de son compagnon.

Probablement pas un cas isolé

Le système a pu être observé à l’aide du Transiting Exoplanet Survey Satellite (TESS), un télescope spatial de la Nasa lancé en 2018 afin de rechercher des exoplanètes. Les données recueillies par le satellite ont permis de découvrir les variations de luminosité provoquées par les pulsations de l’étoile et par l’effet de distorsion exercé par la naine rouge sur HD74423. Les scientifiques ont découvert que la force des pulsations variait et que cette variation était vraisemblablement liée à la présence de l’étoile compagnon.

Les scientifiques sont convaincus que HD74423 n’est sans doute pas un cas unique. De plus amples recherches dans les données de TESS pourraient permettre de découvrir d’autres étoiles qui ne pulsent que d’un seul côté.

Partager sur les réseaux sociaux