Face au développement de l'épidémie de 2019-nCoV, le nouveau coronavirus qui a émergé en Chine, il est difficile de trouver un lieu qui rassemble toutes les données mises à jour. C'est ce que propose cette carte interactive très utile.

Dans un contexte où l’épidémie du coronavirus 2019-nCov crée un climat de peur, les informations les plus précises et les plus factuelles sont importantes. Elles permettent de comprendre la situation telle qu’elle est vraiment et d’en avoir une approche rationnelle. Les chiffres et les infographies peuvent aider, tout comme avoir un seul et même endroit où ils sont rassemblés en temps réel. C’est justement ce que propose une carte interactive en ligne qui permet de suivre l’évolution de la propagation.

L’épidémie a pris racine à Wuhan, en Chine, mais des cas ont été enregistrés dans d’autres pays du monde, dont la France. Le nombre total de personnes contaminées s’élève, le 31 janvier 2020, à 9 776 personnes. Le bilan est de 213 morts et 187 guérisons.

La France et l’Allemagne sont les deux pays européens où des cas du nouveau coronavirus ont été enregistrés, comme on peut le voir via les deux petits points rouge. // Source : John Hopkins University

Toutes les données mises à jour en temps réel

Le projet est mené par l’école d’ingénierie de l’université John Hopkins, aux États-Unis. Cela prend la forme d’une carte du monde dans laquelle vous pouvez naviguer, en vous déplaçant et en zoomant. Les localités concernées par la présence de patients touchés par 2019-nCov sont mises en évidence par un rond rouge — dont la taille dépend du nombre d’infectés. En cliquant sur le rond, on obtient des données plus précises sur le lieu, comme le nombre de décès et de guérisons.

La carte est mise à jour en temps réel, les données sont donc constamment actualisées à partir des informations disponibles. En plus des données locales dans chaque lieu où il y a une contamination enregistrée, le site permet de suivre le bilan mondial. Ainsi, à l’heure où nous le consultons ce 31 janvier, il affiche par exemple 9 776 personnes infectées, 213 décès et 187 guérisons. Relevons que le fait que les guérisons soient ainsi mises en évidence, à côté des décès, en vert, est bénéfique pour apaiser l’approche de ce coronavirus ; car la gravité d’une épidémie se calcule notamment à proportion de létalité.

Parmi les nombreuses fonctionnalités disponibles, on retrouve aussi un graphique qui compare l’augmentation du nombre de cas détectés en Chine et ceux détectés ailleurs dans le monde. Ce graphique est assez parlant quant au constat que la situation relève aujourd’hui bel et bien de l’épidémie et non pas de la pandémie, comme on l’expliquait dans un autre article.

Graphique comparant les infections en Chine et dans le monde. // Source : John Hopkins University

Les données sont compilées à partir de celles fournies officiellement par la Chine, mais aussi à partir des informations de l’Organisation mondiale de la santé ou même du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies. L’intégralité des données disponibles sur la carte peuvent être téléchargées sous la forme d’un tableau Google Sheets. Dans le communiqué, l’université indique continuer à travailler sur la modélisation de l’épidémie, la carte se verra donc enrichie de nouvelles fonctionnalités.

Nous avons mis à jour le bilan de l’épidémie le 31 janvier 2020. L’article a initialement été publié le 28 janvier et affichait alors le bilan de ce jour-là.

Crédit photo de la une : gisanddata.maps.arcgis.com

Partager sur les réseaux sociaux