L'étoile V Sagittae pourrait devenir une nova à la fin du 21e siècle, estiment des scientifiques. Ce système binaire pourrait devenir très lumineux en 2083. Mais qu'est-ce qu'une nova exactement ?

D’ici la fin du siècle, une étoile aujourd’hui à peine visible dans le ciel pourrait devenir une nova très brillante. L’étoile V Sagittae (ou V Sge), située dans la constellation de la Flèche, pourrait exploser en 2083 et devenir temporairement l’étoile la plus lumineuse dans la Voie lactée, a annoncé l’université d’État de Louisiane dans un communiqué le 6 janvier 2019. L’information a été repérée par Universe Today.

« Le modèle physique détaillé de V Sge indique l’année de fusion en 2083, avec une incertitude de plus ou moins 16 ans », écrivent les scientifiques dans un document qui résume quelles sont les propriétés de l’astre. Lorsque l’étoile devrait exploser, elle pourrait devenir aussi brillante que Sirius, l’étoile la plus brillante du ciel après le Soleil. V Sagittae deviendrait alors ce qu’on appelle une nova.

La constellation de la Flèche. // Source : Wikimedia/CC/pithecanthropus4152 (photo recadrée)

Qu’est-ce qu’une nova ?

Une nova est le nom donné à une étoile qui devient soudainement très lumineuse (cette hausse de luminosité pourrait même faire penser que se constitue une nouvelle étoile), avant de reprendre doucement son éclat de départ. En général, les novae se trouvent dans des systèmes doubles, composés d’une naine blanche et d’une géante dont l’atmosphère s’étend. Il y a une interaction entre les deux composantes : de la matière est transférée en direction de la naine blanche, qui connaît des explosions. Ce sont ces explosions qui sont à l’origine de la luminosité accrue.

V Sagittae désigne effectivement un système binaire, formé par une naine blanche et une étoile compagnon. La deuxième est 3,9 fois plus massive que la première. La masse de l’étoile classique tombe doucement sur la naine blanche. Les auteurs pensent qu’autour de l’année 2083, le taux d’accrétion (cette capture de matière sous l’effet de la gravitation) augmentera beaucoup : toute la masse de l’étoile sera tombée sur la naine blanche. La fusion devrait être à l’origine d’un phénomène très brillant.

Sa luminosité augmente régulièrement

L’étoile est connue depuis 1904, ce qui a permis d’estimer régulièrement sa luminosité, qui varie. Les scientifiques sont parvenus à estimer que « la luminosité de V Sge augmente avec une période de doublement de 89 ans environ », mentionne le document sur les caractéristiques de l’étoile. Grâce à ce chiffre, il a été possible d’estimer l’évolution future de l’astre : la fusion pourrait se passer entre 2067 et 2099.

Une représentation d’un système binaire. // Source : ESO/L. Calçada (photo recadrée)

Pour parvenir à cette estimation, les scientifiques ont travaillé sur les mesures de changement de luminosité de l’étoile. Ils ont eu recours à la base de données de l’Association américaine des observateurs d’étoiles variables (AAVSO) ainsi qu’à des photographies du ciel détenues par l’observatoire de l’université Harvard (HCO).

Les scientifiques considèrent que leur estimation pour « l’année 2083 est robuste, mais des complications inconnues pourront peut-être la faire glisser quelque peu ». Autrement dit, l’étoile pourrait devenir une nova peu avant ou peu après cette échéance, si des paramètres qui n’ont pas été pris en compte viennent s’ajouter.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo