Si nous étions à la place de la comète C/2019 Q4 Borisov, comment verrions-nous l'espace ? Un astronome amateur a représenté la trajectoire des astres qui ont croisé et croiseront la route de l'objet, comme notre système solaire.

Le système solaire devrait recevoir la visite d’un nouveau « visiteur interstellaire » dans les mois à venir. La comète C/2019 Q4 Borisov, repérée à la fin du mois d’août, a bien une origine interstellaire, comme cela a été confirmé ce 24 septembre.

Le 8 décembre prochain, la comète qui devrait succéder à Oumuamua « s’approchera » de la Terre, à une distance de 300 millions de kilomètres.

De notre point de vue, c’est la comète qui va nous rendre visite. Mais admettons un instant que l’on puisse voir les choses du « point de vue » de C/2019 Q4 Borisov. L’astronome amateur Tony Dunn, professeur de physique au lycée Archbishop Riordan de San Francisco, a représenté les trajectoires des astres que la comète a croisé et va croiser sur son chemin. Il a tweeté l’animation suivante le 14 septembre 2019.

L’espace vu depuis la comète Borisov. // Source : Tony Dunn via Twitter

Grâce à ce GIF, on peut mieux imaginer à quoi ressemble l’espace vu de la comète. La trajectoire des autres astres est représentée par rapport à la position de C/2019 Q4 Borisov. L’image permet de voir à quelle distance Oumuamua, le premier visiteur interstellaire connu, est passé au plus près de la comète : le 22 octobre 2018, les deux objets se trouvaient à une distance de 8,5 unités astronomiques, soit environ 1,2 milliard de kilomètres (1 unité astronomique représente environ 150 millions de kilomètres).

Quand on change de point de vue, c’est notre système solaire qui visite Borisov

« Du point de vue de Borisov, dans les deux dernières années elle [ndlr : la comète] a été visitée par un objet interstellaire et un système solaire », commente Tony Dunn dans son tweet. Sur l’image, on peut voir la trajectoire de la Terre (en bleu) ainsi que celles de Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et du Soleil.

Et si nous pouvions voir cette visite depuis l’extérieur du système solaire, à quoi ressemblerait-elle ? Sur une autre animation créée par l’astronome amateur, il est possible de suivre la trajectoire de l’objet, représentée en rouge. L’image permet aussi de comparer la vitesse des différents corps célestes, celle de la comète et celle des planètes en orbite autour du Soleil.

La communauté scientifique devrait saisir l’opportunité de mieux étudier la comète dans les mois qui arrivent. L’enthousiasme des chercheurs est compréhensible : contrairement à Oumuamua, C/2019 Q4 Borisov a été détecté très tôt. Lorsque qu’Oumuamua avait été repéré en octobre 2017, l’objet était déjà sur le point de quitter le système solaire et les scientifiques n’ont eu que quelques semaines pour l’étudier (ce qui peut expliquer pourquoi, deux ans après sa découverte, le débat sur l’origine d’Oumuamua continue). Malgré leur surnom d’objets interstellaires (désormais confirmé pour Borisov), Oumuamua et cette nouvelle comète sont différents.

Malheureusement pour les astronomes amateurs, la comète ne sera pas visible lors de son passage dans notre voisinage. Il faudra disposer d’instruments assez imposants pour pouvoir observer la comète Borisov, qui pourrait devenir officiellement le deuxième visiteur interstellaire connu.

Partager sur les réseaux sociaux