De l'eau a été découverte dans des échantillons de l'astéroïde Itokawa. Pour les scientifiques qui ont analysé ces fragments, cela signifie que de l'eau aurait pu être apportée par ces objets célestes sur notre planète.

De l’eau a été trouvée sur un astéroïde pour la première fois. Ces échantillons, recueillis sur Itokawa, peuvent laisser penser qu’une partie de l’eau des océans terrestres a pu être apportée par des astéroïdes.

Deux chercheurs de l’université d’État de l’Arizona, spécialistes de la cosmochimie (l’étude des noyaux atomiques dans l’univers), ont présenté cette découverte dans la revue Science Advances le 1er mai 2019. « Les astéroïdes comme Itokawa […] ont pu constituer une source d’eau potentielle (jusqu’à la moitié des océans terrestres) lors de la formation de la Terre », écrivent les scientifiques.

L’astéroïde Itokawa divisé en deux parties. // Source : Flickr/CC/European Southern Observatory

D’où vient l’eau sur Terre ?

L’origine de l’eau dans les corps du système solaire est l’objet d’un débat animé dans la communauté scientifique. Concernant notre planète, la principale question est de savoir si l’eau est née sur la Terre ou si son origine est extraterrestre. Dans ce deuxième cas, elle aurait pu être apportée par la collision avec des corps, comme des astéroïdes (lors de collisions, par exemple).

Pour tenter de trancher ce débat, une piste consiste à analyser si les astéroïdes contiennent de l’eau. Or, la sonde Hayabusa, envoyée par l’Agence d’exploration aérospatiale japonaise (JAXA) sur l’astéroïde Itokawa, a permis de ramener sur Terre des échantillons de l’objet en 2010. Ce sont ces particules qui ont servi aux chercheurs à découvrir de l’eau.

La sonde Hayabusa. // Source : Wikimedia/CC/JGarry

Itokawa est un astéroïde de type S, majoritairement composé de silicates (des minéraux). Les scientifiques en ont étudié 5 minuscules échantillons, dont l’épaisseur fait la moitié de celle d’un cheveux humain. Puisque cet astéroïde est qualifié de « sec », les chercheurs ne s’attendaient probablement pas à y découvrir autant d’eau.

Où était cachée cette eau ?

Pourtant, « les échantillons que nous avons examinés étaient enrichis en eau par rapport à la moyenne des objets du système solaire interne », a expliqué Ziliang Jin, l’un des deux auteurs de l’étude, dans un communiqué. Avec Maitrayee Bose, co-autrice de l’étude, ils ont découvert du pyroxène (un minéral) dans certaines des particules de l’astéroïde. C’est lui qui renfermait cette eau étonnamment abondante.

La JAXA a déjà envoyé une deuxième sonde Hayabusa dans l’espace, qui explore cette fois-ci l’astéroïde Ryugu. Si elle parvient à rapporter des échantillons, ce sera peut-être l’occasion d’en apprendre davantage sur ces objets de notre système solaire… et d’autres corps plus éloignés. « Un mécanisme similaire de production d’eau pourrait être répandu dans les exoplanètes rocheuses », avancent aussi les scientifiques.

Partager sur les réseaux sociaux