Le radiotélescope CHIME a enregistré à 2 reprises des sursauts radio rapides venant de l'espace. Les scientifiques cherchent leur origine avec prudence et n'évoquent pas la piste d'une communication venant d'aliens.

D’étranges signaux radio ont été identifiés à deux reprises par un observatoire canadien. Le 9 janvier 2019, des chercheurs organisés en collaboration autour du radiotélescope CHIME ont publié deux fois leurs découvertes dans la revue Nature.

L’observatoire a réussi à capturer des « sursauts radio rapides », des ondes radio d’une durée de quelques millisecondes, émises en dehors de notre Voie lactée. La répétition du signal permet aux chercheurs d’assurer que la source n’est probablement pas liée à des « événements cataclysmiques. »

Le premier enregistrement a permis de recueillir 13 sursauts radio rapides. Le second répète l’un des précédents sursauts à six reprises.

Le radiotélescope CHIME. // Source : Wikimedia/CC/Andre Recnik (photo recadrée)

Pourquoi cette répétition est-elle intéressante ?

L’origine des ondes pourrait-elle alors être extraterrestre ? Les astrophysiciens ne se précipitent pas sur cette conclusion hâtive. Ils sont cependant enthousiastes à l’idée d’avoir observé deux fois ces signaux, car cela ouvre la possibilité d’identifier leur provenance. « Lorsque ces sursauts se produisent une seule fois, il est très difficile de trouver ce qui les a provoqués, explique la radioastronome Cherry Ng, co-autrice de l’étude, à nos confrères de The VergeDésormais nous montrons que, non, il y a au moins une répétition.  »

Comme l’explique le MIT dans un communiqué, les ondes enregistrées par CHIME sont un véritable mystère pour les scientifiques : la seule chose que les astrophysiciens savent à l’heure actuelle est qu’elles sont envoyées à des milliards d’années-lumières de notre planète.

Le premier sursaut radio rapide, enregistré en 2007. // Source : Wikimedia/CC/Psr1909

CHIME a d’ailleurs été construit afin d’en apprendre davantage sur ces phénomènes. Son inauguration en 2017 a fait suite à la découverte, 10 ans plus tôt, des premiers sursauts radio rapides dont la provenance est restée énigmatique.

Dans les 13 premières ondes enregistrées par le télescope, les astrophysiciens ont noté un phénomène intéressant de « dispersion », rapporte le MIT. Grâce à cet indice, les scientifiques pensent que les ondes doivent provenir d’une zone précise.

Les ondes pourraient venir d’une supernova

Selon Cherry Ng, il pourrait s’agir d’un endroit dense comme une supernova (les restes d’une étoile) ou un trou noir au centre d’une galaxie. Ses hypothèses ne mentionnent pas d’aliens.

En 2017, des scientifiques de l’observatoire d’Arecibo s’étaient déjà demandé si d’étranges signaux radio cachaient des communications extraterrestres. Leurs hypothèses les plus plausibles portaient en fait sur les émissions d’une étoile ou d’un de ses satellites.

Crédit photo de la une : Pixabay (photo recadrée)

Partager sur les réseaux sociaux