Le parasite Varroa Destructor menace la survie des abeilles. Pour les protéger, une startup française a créé une ruche qui chauffe pour éradiquer les acariens.

Le sort des abeilles est préoccupant : alors qu’elles sont menacées de disparition par les pesticides et déjà remplacées par des robots, un autre ennemi mortel les guette : le Varroa Destructor.

Pour aider les insectes butineurs à éviter cet acarien parasite, la startup BeeLife présente actuellement son projet de « CoCoon » au CES de Las Vegas, organisé du 8 au 11 janvier 2019. L’entreprise française a imaginé une ruche qui protège les abeilles de l’invasion du varroa. Nos confrères de Digital Trends ont pu approcher l’objet à cette occasion.

Le CoCoon de BeeLife. // Source : Capture d’écran YouTube (Digital Trends)

Une arme biologique : la chaleur

Les inventeurs de cette ruche expliquent sur leur site que le parasite est repoussé grâce à « une arme purement biologique, la chaleur ». Un ordinateur intégré à l’habitacle régule la température et lance un avertissement si une anomalie est repérée.

Pourquoi les abeilles craignent-elles autant le parasite Varroa Destructor ? C’est la femelle de cette espèce acarien qui les menace : elle se nourrit en utilisant l’hémolymphe des abeilles (l’équivalent de notre sang).

Les varroas femelles aspirent l’hémolymphe des abeilles

Que l’abeille soit au stade de larve ou d’adulte, qu’elle soit mâle ou femelle, les varroas n’hésitent pas à s’attaquer à elle. Les parasites sont parfois plusieurs sur une seule proie, à laquelle elle transmettent des virus responsables de modifications génétiques.

La température à l’intérieur du CoCoon de BeeLife pourrait constituer le salut des abeilles contre ces redoutables parasites : si les insectes volants ne sont pas dérangés par la chaleur, les varroas ne peuvent pas survivre par 42°C.

BeeLife précise qu’un brevet a été déposé pour cette innovation et qu’il est en attente de validation.

Partager sur les réseaux sociaux