Certaines grenouilles doivent déployer des techniques de séduction plus complexes en ville. À cause de la pollution sonore et lumineuse, les mâles doivent chanter de façon plus complexe pour attirer les femelles.

Les grenouilles túngara ne peuvent plus séduire de la même façon en ville. Sous l’effet de l’urbanisation, les petits amphibiens ont dû s’adapter pour se reproduire, ont découvert des biologistes dans une étude publiée le 10 décembre 2018 au sen de la revue Nature Ecology & Evolution.

Selon leurs observations, les grenouilles túngara, connues sous le nom scientifique Physalaemus pustulosus, doivent redoubler d’efforts pour charmer les femelles en ville. « Les signaux d’accouplement diffèrent de ceux en milieu rural », avancent les chercheurs : ils ont noté que le chant des mâles devenait plus « complexe » en milieu urbain.

L’amphibien, que l’on croise principalement sur le continent américain, a été forcé de changer sa manière de séduire à cause des nuisances sonores provoquées par les humains.

L'urbanisation a obligé ces grenouilles à draguer différemment. // Source : Wikimedia/CC/Brian Gratwicke (photo recadrée)

L'urbanisation a obligé ces grenouilles à draguer différemment.

Source : Wikimedia/CC/Brian Gratwicke (photo recadrée)

Un chant plus complexe

Comme l’expliquent les scientifiques, ces petites grenouilles se retrouvent la nuit dans des endroits humides, comme des flaques, pour chanter et attirer les femelles. « Les mâles peuvent augmenter la complexité et l’attractivité de leurs appels aux femelles », poursuivent les chercheurs.

Les mâles des zones rurales évitent de déployer cette technique de drague car elle les rend aussi plus repérables pour d’éventuels prédateurs. À cause de l’urbanisation, certaines grenouilles túngara sont obligées de changer la hauteur et l’amplitude de leurs sons, pour séduire les femelles malgré les bruits et la luminosité accrue autour d’eux. En ville, le risque d’avoir des prédateurs est aussi moins élevé.

Les mâles s’adaptent à leur environnement en fonction de plusieurs paramètres, comme le son et la lumière qui les entoure. Les expériences des scientifiques montrent que cette adaptation fonctionne : les mâles qui s’égosillent en milieu urbain attirent davantage les femelles que les autres.

Les femelles préfèrent le chant des grenouilles urbaines

L’urbanisation semble être à l’origine d’un véritable conflit entre les grenouilles urbaines et rurales, dans lequel les première prennent l’ascendant. En plaçant des grenouilles issues de milieu ruraux dans les conditions d’une ville, les scientifiques ont noté qu’elles ne s’adaptaient pas comme leur congénères.

Ces travaux confirment le fait que les humains forcent les animaux à changer profondément leurs mode de vie. « Les espèces peuvent s’adapter à ces changements, qui ont des conséquences éco-évolutives importantes sur la structure de ces populations », concluent les scientifiques.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !