Un fossile d'ichthyosaure, une créature qui peuplait les océans il y a 180 millions d'années, a été analysé. La peau qu'il possède encore a permis de constater que ce reptile s'était adapté à son environnement.

Avant leur disparition il y a 90 millions d’années, les ichthyosaures, d’étranges créatures marines de 2 mètres de long, avaient probablement évolué pour devenir des animaux hybrides entre mammifères et reptiles. En observant la peau d’un fossile âgé de 180 millions d’années, des chercheurs sont parvenus à cette conclusion.

Dans la revue Nature, ils ont raconté le 5 décembre 2018 comment ils ont découvert que les ichthyosaures étaient probablement plus semblables aux baleines actuelles que nous le supposions. Le spécimen appartenant à l’ordre de ces « reptiles marins disparus » présente une couche de graisse sous sa peau, dont les scientifiques ont analysé la composition moléculaire.

Quand ils peuplaient encore la planète, les ichthyosaures vivaient dans l’océan qui recouvrait l’actuelle Europe, dans la région où se trouve l’Allemagne aujourd’hui.

Le fossile préservé. // Source : Johan Lindgren

Une graisse proche de celle des baleines

Chez les mammifères marins, la « graisse de baleine » permet de conserver la chaleur. Les scientifiques ont déduit que le spécimen ichthyosaure conservé était un animal à sang chaud, alors que les reptiles sont des animaux à sang froid — dont la température interne évolue avec le milieu extérieur.

La peau fossilisée du spécimen. // Source : Johan Lindgren

Johan Lindgren, professeur à l’université de Lund (Suède) spécialisé dans les sciences de la lithosphère et de la biosphère, a participé à l’étude du spécimen fossilisé. L’examen approfondi des parties molles de l’animal a révélé que des cellules d’origine sont toujours présentes, ce qui laisse supposer que la fossilisation a été rapide.

« On peut voir clairement les contours du corps et restes d’organes internes, explique le scientifique dans un communiqué de l’université de Lund. Nous pouvons même distinguer les différentes couches cellulaires de la peau. »

Grâce à ce fossile d’ichthyosaure, les chercheurs ont estimé que le métabolisme de ces animaux leur permettait probablement de plonger profondément et de vivre dans des eaux froides. L’analyse des molécules de ce fossile a montré comment les ichthyosaures se sont très probablement adaptés aux contraintes de leur environnement.

Partager sur les réseaux sociaux