Des psychologues ont demandé à des étudiants de jouer à Tetris alors qu'ils étaient dans une situation stressante. Absorbés par le jeu, ils se sont sentis moins anxieux.

Empiler des tétrominos sur un écran peut permettre de lutter contre l’anxiété. Trois chercheuses sont arrivées à cette conclusion dans une étude publiée le 27 septembre 2018 au sein de la revue Emotion : jouer à Tetris permet d’atteindre le « flow », un état de forte concentration propice à l’apaisement.

Accompagnée des étudiantes diplômées Kyla Rankin et Lisa C. Walsh, la professeure de psychologie Kate Sweeney (université de Californie à Riverside, États-Unis) a mené une expérience pour constater que le jeu vidéo pouvait parvenir à calmer des personnes lors d’un moment d’anxiété.

Concentration totale

D’après les chercheuses, jouer à Tetris aiderait bien les individus à entrer dans un état de flow, traduisible en français par la « pleine conscience » comme le propose Uzbek & Rica. Dans un communiqué publié le 25 octobre, l’université de Californie explique que le terme flow est employé par les psychologues « pour décrire un état d’esprit de telle concentration que le reste du monde s’efface et que le temps passe plus vite. »

Le jeu Tetris sur le Gameboy original. // Source : Flickr/CC/William Darby (photo recadrée)

Constatant que l’anxiété pouvait nuire à cet état de concentration lorsque « l’incertitude est intense », les psychologues ont mené une expérience sur 290 étudiants en psychologie. Elles ont suscité leur anxiété en leur faisant croire qu’ils participaient à un test sur l’attirance physique. Les chercheuses leur ont dit que d’autres étudiants pourraient leur attribuer une note en fonction de la manière dont ils jugeaient leur physique.

Les étudiants ont joué à Tetris en attendant leur note

Alors qu’ils attendaient de recevoir cette note, les étudiants ont dû jouer à Tetris sur des ordinateurs installés avant leur arrivée. Selon les groupes, le jeu était réglé sur différents niveaux de difficulté : facile, difficile et un niveau s’adaptant à celui des joueurs. Les psychologues ont attendu la fin du jeu pour poser des questions aux étudiants, afin de connaître leurs émotions et leurs inquiétudes.

Les étudiants qui ont joué au niveau le plus difficile de Tetris se sont sentis plus apaisés. // Source : Flickr/CC/Lauren Miller

Moins d’émotions négatives avec le niveau difficile

Chez les joueurs de Tetris, les chercheuses ont noté que la concentration requise pour le jeu semble avoir aidé les participants à accéder plus aisément à l’apaisement. Les étudiants qui ont fait une partie de Tetris réglé sur le niveau difficile « ont ressenti moins d’émotions négatives » que ceux qui ont joué dans la version la plus facile.

Les autrices reconnaissent qu’il est difficile d’évaluer dans quelle mesure leur protocole expérimental a joué sur le niveau de flow des participants. Elles assurent malgré tout que l’apaisement procuré par le jeu a bien été associé à « davantage d’émotions positives et moins d’émotions négatives (y compris l’inquiétude). »

Mais comment quantifier le flow procuré par le jeu ?

Par ailleurs, les psychologues admettent que les retombées positives du jeu sur la concentration et la pleine conscience sont à vérifier dans d’autres contextes. Elles proposent par exemple de voir si la pleine conscience permet d’apaiser une situation d’anxiété dans « des circonstances de vie ou de mort, comme l’attente des résultats d’une biopsie. »

L’état d’apaisement procuré par Tetris n’est pas une solution miracle qui « élimine la détresse face à l’incertitude » : le potentiel thérapeutique du jeu peut fonctionner dans certains contextes.

Crédit photo de la une : Flickr/CC/Torley

Partager sur les réseaux sociaux