Deux grandes avancées ont été obtenues avec le Starship ce 6 juin 2024. Le premier étage Super Heavy a pu amerrir convenablement dans le golfe du Mexique. Quant à l’étage supérieur, il a survécu à la rentrée atmosphérique et à finir sa course dans l’océan Indien.

Cette fois, la rentrée atmosphérique n’a pas été fatale au Starship. Le tout nouveau vaisseau spatial de SpaceX a accompli une prouesse remarquable ce jeudi 6 juin 2024 en parvenant à le faire revenir sur Terre. Plus tôt dans la journée, l’entreprise américaine était déjà parvenue à faire amerrir le premier étage du lanceur, baptisé Super Heavy.

Ce double succès permet à SpaceX de faire un grand bond en avant dans le développement de sa fusée et d’envoyer un signal très positif à la Nasa. En effet, l’agence spatiale américaine compte sur cet engin pour ses ambitions sur la Lune. Le Starship doit notamment servir de navette de transport entre la station lunaire et la surface.

Un vol historique du Starship, avec ses imperfections

Certes, tout n’a pas fonctionné parfaitement. Lors du décollage, un moteur a fait défaut (les 32 autres ont toutefois marché sans difficulté apparente). Il n’a pas non plus été en mesure de s’allumer durant la phase de retour du Super Heavy, pour préparer le « splashdown ». Quant à l’étage supérieur, il a l’air d’avoir souffert durant la rentrée atmosphérique.

Le flux vidéo mis à disposition par SpaceX, qui a permis d’avoir un aperçu du véhicule durant son retour sur Terre, a révélé les contraintes intenses qui se sont exercées sur la structure. Pendant un instant, un élément — un volet avant — filmé par une caméra donnait l’impression d’être progressivement arraché de la carlingue, à cause de la friction très forte de l’air.

Gauche Droite

Pour l’heure, on ignore dans quel état précis se trouve l’étage supérieur. « L’amerrissage est confirmé ! Félicitations à toute l’équipe de SpaceX pour ce quatrième vol d’essai passionnant de Starship ! », a simplement indiqué la société sur X. L’engin est en tout cas allé plus loin que le vol 3 de la mi-mars — le Starship avait été perdu à 65 km d’altitude.

Dans tous les cas, la mission reste très précieuse pour SpaceX. Elle va lui permettre d’amasser de nouvelles données à analyser, notamment pour des phases de vol qui n’avaient pas encore été atteintes. Il restera maintenant à confirmer tout cela lors du prochain essai — et d’apporter les ajustements appropriés d’ici là.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !