Après la canicule tardive et particulièrement intense que connaît la France actuellement, parfois à plus de 40 degrés, les températures vont soudainement baisser à partir du week-end.

C’est une canicule extrême qui touche la France, depuis le 18 août. Extrême, du simple fait de sa période tardive, située après le 15 août, et en raison de ses températures élevées. Pas moins de 50 départements sont en vigilance orange, 4 passeront en rouge, le thermomètre s’envole au-delà de 40 degrés dans plusieurs localités. À Nîmes, on comptait 43 degrés, ce dimanche, « une horreur », « intenable » à vivre, racontaient les habitants à TF1. La tranche des 40-42 degrés devrait s’installer dans la vallée du Rhône, mardi. Il faut s’attendre à de nouveaux records.

Quand la fournaise va-t-elle prendre fin ? D’après Météo-France, le pic devrait avoir lieu ce mercredi 23 août. Puis, aux températures de décroître dès vendredi, avec des orages (lesquels sont générés par les chaleurs : puisque celles-ci sont très élevées, les orages pourraient être particulièrement violents). Il faut même s’attendre à une différence assez surprenante, comme un passage brutal à l’automne.

Une goutte froide venue de l’Angleterre

À partir de ce week-end, les températures tourneront autour de 19-21°C sur une bonne partie de la France, comme le suggèrent les prévisions actuelles de Météo-France. Soit une chute de 10 à 15 degrés dans plusieurs départements. La raison : une goutte froide.

Les prévisions météos du 26 août 2023 telles que visualisées au 21 août. // Source : Météo-France
Les prévisions météos du 26 août 2023 telles que visualisées au 21 août. // Source : Météo-France

Une goutte froide est « une poche d’air très froid située à plus de 5 000 m d’altitude ». Celle-ci se détache d’un vaste courant d’air froid — un jet stream. En se détachant, elle forme une sorte de bulle fermée sur elle-même, ce qui lui vaut le surnom de goutte (aussi, car elle « tombe » de son courant initial). La dépression atmosphérique absorbe alors les masses d’air chaud plus basses et les refroidit.

En l’occurrence, la goutte d’air nous vient du nord, depuis l’Angleterre. C’est cette masse d’air frais qui provoquera la chute soudaine des températures, favorisée par des nuages et des orages.


Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !