Alors que la France connaît de fortes chaleurs ce 11 juillet 2023, de violents orages devraient éclater dans le nord-est du pays. De tels « orages extrêmes » n’étaient pas survenus depuis 2014 en France.

Après la chaleur viennent les orages. C’est un phénomène fréquemment observé après un épisode de canicule ou de forte chaleur. Ce mardi 11 juillet 2023 ne fait pas exception : Météo-France annonce des « orages violents, du sud du Massif central au nord-est », alors que 9 départements sont en vigilance orange canicule en France.

Des rafales de vent à 130 km/h en France

« Cette chaleur intense favorisera le développement d’orages violents dans l’après-midi, particulièrement entre le bord de l’Auvergne et Rhône-Alpes, le sud de la Bourgogne, la Franche-Comté et jusqu’au sud de l’Alsace. Des grêlons de plusieurs centimètres et de violentes rafales de vent sont attendues, jusqu’à 120 à 130 km/h localement », prévient le service de météorologie.

Cette situation est rare en France. Keraunos, l’observatoire français des tornades et orages violents, évoque un « risque orageux extrême » et des « orages extrêmement violents » sur une partie de la France, colorée en violet sur sa carte de prévision globale des risques orageux.

Prévision des orages du 11 juillet 2023. // Source : Via Twitter @KeraunosObs
Prévision des orages du 11 juillet 2023. // Source : Via Twitter @KeraunosObs

« Pour la première fois depuis 2014, le risque d’orage ‘extrême’ est sorti sur le nord-est par l’observatoire Keraunos. […] Il est extrêmement rare en France d’avoir une conjonction de paramètres atmosphériques aussi favorables aux phénomènes violents », souligne Serge Zaka, docteur en agroclimatologie, sur Twitter.

Des orages supercellulaires dangereux

Sur le nord-ouest, « les initiations orageuses devraient se faire sous forme supercellulaire avant qu’une tendance multicellulaire prenne rapidement le relais. Des chutes de grêle pouvant atteindre 6 à 8 cm seront possibles sous les supercellules les plus virulentes », détaille Keraunos. Les orages supercellulaires sont des phénomènes particulièrement violents. En juin dernier, ce type d’orage était déjà survenu en Île-de-France, après un autre épisode de fortes chaleurs, endommageant des maisons, inondant des rues et privant des foyers d’électricité.

Aux alentours de 14h, Keraunos estimait que « la zone de convergence s’établit plus franchement entre l’Allier, le sud du Centre, l’ouest de la Lorraine et de la Bourgogne ». Les premiers orages supercellulaires devraient éclore aux alentours de 15h et 16h.

Toute la zone ne sera pas forcément touchée de la même façon, prévient l’observatoire français. « On observera des zones étendues sans dégâts et d’autres avec des dégâts potentiellement lourds. On peut avoir 70 km/h à un endroit X et 150 km/h à 5 km de là. »

Il est recommandé d’être particulièrement vigilant si vous vous trouvez dans l’un des départements concernés par l’alerte. Restez en intérieur, fenêtres et portes fermées (et évitez de prendre une douche). Si vous êtes en extérieur lorsque l’orage éclate, ne restez surtout pas sous un arbre, car vous risqueriez d’être foudroyé.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.