James Webb, le télescope spatial de la Nasa, observe la belle Saturne. Sur de nouvelles images brutes, la planète gazeuse semble disparaître dans le ciel étoilé, tandis que ses anneaux brillent de mille feux.

Le télescope spatial James Webb de la Nasa est capable de remonter très loin dans le passé de l’univers, jusqu’aux premières galaxies en formation. Mais, il peut aussi servir à observer des astres plus proches. Le télescope scrute également Saturne pour découvrir quand ses anneaux vont mourir. Ses observations de la planète géante gazeuse ont d’ailleurs permis d’obtenir de nouvelles images ébouriffantes.

Il ne s’agit encore que d’images brutes, repérées par ScienceAlert le 26 juin 2023. Cela signifie que les images sont telles que le télescope les a obtenues, sans aucun traitement a posteriori. Pour l’instant, les clichés ne proviennent pas du site officiel de la Nasa, mais de JWST Feed, un site non officiel, dont le flux rend cependant accessible au grand public les données de James Webb.

Saturne presque effacée du ciel

Ces images brutes donnent déjà un aperçu assez impressionnant sur Saturne. On peut s’attendre à ce que les images soient encore plus belles une fois que le « bruit » des images brutes sera atténué. Elles seront aussi probablement colorisées lors de leur traitement. En attendant, on peut admirer la planète sombre, entourée de ses anneaux très brillants. À cause du filtre utilisé et des bruits dans l’image, Saturne semble presque disparaitre dans le ciel étoilé, ses anneaux flottant dans l’espace.

Saturne encerclée par ses brillants anneaux. // Source : JWST Feed (image recadrée)
Saturne encerclée par ses brillants anneaux. // Source : JWST Feed (image recadrée)

Les images de Saturne ont été prises avec l’instrument NIRSpec du télescope James Webb. C’est le spectromètre pour l’infrarouge proche du télescope, qui fonctionne en dispersant la lumière des objets observés. Son rôle est notamment de renseigner sur les propriétés physiques et chimiques de ses cibles. Si la planète Saturne apparait beaucoup plus sombre que ses anneaux dans ces images brutes, cela s’explique par le fait que les filtres utilisés par l’instrument captent la lumière dans des longueurs d’ondes très élevées, résume ScienceAlert.

Ces observations de Saturne sont menées par le planétologue Leigh Fletcher de l’université de Leicester (Royaume-Uni). Son équipe observe le système saturnien dans son ensemble, qu’il s’agisse des anneaux, des satellites et de l’atmosphère de la planète. Les chercheurs espèrent notamment découvrir des lunes peu lumineuses de Saturne, dont la découverte renseignerait sur l’histoire de la belle planète gazeuse du système solaire.


Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !