Des scientifiques ont essayé de comprendre les origines de la coulrophobie, c’est-à-dire la peur des clowns. Leur apparence et leur comportement peuvent créer un état émotionnel très négatif chez l’humain.

Vous aussi, vous frissonnez de terreur à la vue d’un clown ? Cette phobie est si présente qu’elle inspire des films d’horreur — tels que le célèbre Ça adapté du roman de Stephen King. On pourrait aussi songer à l’iconique Joker, revêtant toujours l’apparence d’un clown. Il y a même un terme pour désigner cette peur : coulrophobie. Pourtant, en soi, les clowns ne sont pas censés être malveillants. D’où provient cette phobie ?

Des chercheurs et chercheuses se sont penchées sur l’état émotionnel négatif — voire le sentiment de menace — que peuvent inspirer les clowns. Il en résulte une étude publiée en février 2023 dans la revue scientifique Frontiers in Psychology. Cette étude fait le bilan de la littérature scientifique sur le sujet tout en produisant ses propres résultats à travers un questionnaire. Alors : que dit la science sur la coulrophobie ?

Un premier questionnaire préalable, dédié à la prévalence de cette phobie et mené auprès de 900 personnes, montre que la moitié des personnes interrogées (53,5 %) ont déclaré avoir peur des clowns. Parmi elles, 5 % estiment avoir « extrêmement peur ». Les auteurs relèvent que cette proportion est étonnement plus élevée que dans des questionnaires dédiés à d’autres phobies (la peur du sang et des injections : 3 % ; peur des espaces clos : 2,2 % ; peur de l’avion : 1,3 %). Le questionnaire ayant été donné à des personnes entre 18 et 77 ans, les auteurs ont aussi pu déterminer que cette peur baisse avec l’âge.

D’où vient la peur des clowns ?

L’équipe scientifique a ensuite donné un nouveau questionnaire aux 53,5 % ayant reconnu leur peur des clowns. Plusieurs explications en sont ressorties, dont deux proviennent de « signaux émotionnels cachés » :

  • Leur apparence faciale : chez beaucoup de personnes, cette phobie provient d’une impossibilité à lire les expressions faciales réelles, cachées par un maquillage proéminent. « Nous ne pouvons pas voir leur ‘vrai’ visage et ne pouvons donc pas comprendre leur intention émotionnelle », expliquent les auteurs en commentant leur étude le 6 mars.
  • Leur comportement : il est erratique, imprévisible, ce qui rejoint en partie le problème de l’apparence faciale illisible. En étant à ce point imprévisible, il est perçu émotionnellement comme une possible menace.

« Ainsi, par exemple, nous ne savons pas s’ils froncent ou non les sourcils, ce qui indiquerait la colère », détaillent les auteurs de cette étude. « Le fait de ne pas pouvoir détecter ce qu’un clown pense ou ce qu’il pourrait faire ensuite rend certains d’entre nous nerveux lorsqu’ils sont en leur présence. »

Le film Joker avec Joaquin Phoenix jouait justement sur le contraste de la « happy face ». // Source : DC/Warner
Le film Joker avec Joaquin Phoenix jouait justement sur le contraste de la « happy face ». // Source : DC/Warner

Ces éléments combinés peuvent par ailleurs déclencher un phénomène d’uncanny valley — la « vallée dérangeante ». Cette théorie, appliquée aussi aux robots, postule que tout humanoïde qui nous ressemble sans vraiment nous ressembler, déclenche un sentiment de malaise et d’angoisse. En l’occurrence, l’apparence des clowns n’est « pas tout à fait humaine », ce qui est « amplifié par un maquillage qui couvre complètement la peau ou exagère certains traits du visage ». Sans compter que la « combinaison particulière de pâleur et de rougeur dans le maquillage d’un clown rappelle la maladie et la contagion ».

Une troisième explication s’ajoute : la représentation négative croissante dans les médias culturels, qui vient accroître une peur déjà ancrée par l’apparence et le comportement ; puisque les clowns sont dorénavant associés culturellement à des personnages terrorisants.

@numerama

Toi aussi tu as la phobie des clowns ? 😱 Voici les origines de cette peur (appelée coulrophobie, oui oui), sur laquelle des scientifiques se sont penchés #clown #phobie #horreur #science #edutok #learnontiktok #apprendre #coulrophobie #🤡 #funfact #fyp #foryou

♬ Spooky, quiet, scary atmosphere piano songs – Skittlegirl Sound

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !