La Nasa et Boeing annoncent un vol d’essai habité pour Starliner en avril 2023. Cette date tient compte du trafic important autour de l’ISS en début d’année.

Une fois encore, Boeing devra se montrer patient. Le constructeur aéronautique américain, qui espère depuis deux ans en terminer avec la qualification de sa navette spatiale Starliner, fait désormais face à un nouveau calendrier pour son vol d’essai vers la Station spatiale internationale (ISS). L’agenda actualisé de ce décollage a été dévoilé le 3 novembre 2022 par la Nasa.

L’agence spatiale américaine a réservé un créneau courant avril 2023 pour faire partir le Starliner, explique une publication sur le site officiel de la Nasa. Cette date a été choisie en tenant compte du trafic important que doit connaître l’ISS en début d’année prochaine — dont la mission Crew-6 de SpaceX, la mission russe Soyouz MS-23 et la mission touristique Axiom-2.

« Déconflicter » le trafic des vaisseaux spatiaux

« L’ajustement de la date permet de ‘déconflicter’ le trafic des vaisseaux spatiaux se rendant à la station spatiale », indique l’agence dans son point d’étape. En théorie, la mission Crew-6 est attendue pour février 2023, la mission Soyouz MS-23 pour mars et Axiom-2 pour mai. Or, l’ISS n’a pas assez de points d’accroche et de place pour accueillir autant de monde d’un coup.

Pour Boeing et la Nasa, ces cinq mois de délai seront mis à profit pour finaliser la préparation du véhicule spatial à son voyage dans l’espace. L’industriel américain a déjà fait un pas très important au printemps, en réussissant un premier vol d’essai inhabité. La capsule a pu rejoindre l’ISS, s’y accrocher et rentrer sur Terre quelques jours plus tard.

L'ISS. // Source : NASA/Roscosmos (photo recadrée)
On ne dirait pas, mais il y a pas mal de mouvements autour de l’ISS. // Source : NASA/Roscosmos

La mission attendue en avril 2023 doit être l’occasion de reproduire le même vol, à ceci près que la capsule sera cette fois occupée par deux astronautes : Barry Wilmore et Sunita Williams. Tous les deux sont des vétérans des séjours dans l’espace, avec plusieurs sorties extravéhiculaires. Ensemble, ils cumulent 500 jours passés dans l’espace.

Si tout se passe bien, les deux astronautes demeureront environ deux semaines à bord de l’ISS avant de rentrer. Une fois cette étape passée, la Nasa finalisera la qualification de Boeing, qui pourra alors commencer à opérer des vols opérationnels vers l’ISS pour le compte de l’agence spatiale et des autres nations partenaires, en complément de SpaceX.


On a besoin de vous pour construire l’avenir de Numerama : participez à notre enquête !