Starliner, la capsule conçue par Boeing, a effectué sa mission avec succès, mais avec des années de retard sur le planning initialement annoncé.

Il était temps. Plus de 2 ans après un premier échec, la capsule Starliner, construite par Boeing, a pu s’arrimer à la Station spatiale internationale. L’arrivée de la capsule s’est déroulée dans la nuit, et l’arrimage à l’ISS a eu lieu précisément à 2h28 à Paris (20h28 depuis le quartier général de la NASA).

La capsule est arrivée avec près d’une heure de retard sur l’horaire initialement prévu, note France Info, mais pas d’inquiétude à avoir : le décalage n’était pas dû à des problèmes techniques, mais à des vérifications et ajustements de dernière minute. L’agence spatiale américaine a immédiatement annoncé la bonne nouvelle via Twitter, se félicitant de la bonne tenue de la mission.

Un vol important pour Boeing

Maintenant que la capsule est bien arrimée à l’ISS, son écoutille va s’ouvrir dans quelques heures. Starliner ne transportait pas d’astronaute, mais près de 230 kilos de ravitaillement et de nourriture. La capsule va ensuite rester arrimée pendant 5 jours à l’ISS, le temps que les astronautes de l’ISS effectuent quelques vérifications. Elle repartira ensuite vers la Terre. Elle doit atterrir sur la base de White Sands, située dans le désert du Nouveau-Mexique, au sud des États-Unis.

La capsule Starliner est bien arrivée à bon port // Source : NASA / YouTube
La capsule Starliner est bien arrivée à bon port // Source : NASA / YouTube

La réussite du vol de Starliner représentait un enjeu de taille pour Boeing. Le constructeur américain, qu’on sait spécialisé dans l’aviation, essaie depuis des années de s’insérer dans la course à l’espace. Mais son précédent test avec une capsule Starliner s’était mal déroulé : en 2019, l’insertion sur orbite de la capsule avait échoué suite à un problème de minuterie, ce qui avait poussé les ingénieurs à annuler le rendez-vous avec l’ISS et à précipiter le retour sur terre de Starliner.

Boeing n’avait pas pu refaire de tests jusqu’à présent et a donc accumulé du retard sur son concurrent, SpaceX, qui transporte déjà des astronautes pour le compte de la NASA depuis 2020. L’objectif maintenant pour Boeing est de devenir un transporteur officiel de l’agence spatiale américaine, comme le sont déjà SpaceX et le russe Roscosmos. Un deuxième vol test doit avoir lieu d’ici la fin de l’année 2022, et Starliner partira cette fois-ci avec un équipage à son bord. La première véritable mission opérationnelle vers l’ISS doit, elle, se dérouler au printemps 2023 — si tout se passe bien.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.