La Nasa effectue un essai majeur avec la fusée d’Artémis I ce mercredi 21 septembre 2022. Certains réservoirs du Space Launch System seront remplis en hydrogène liquide pour vérifier que la fuite est complètement réglée.

Mise à jour à 18h30 : Ce n’est pas une blague : la fusée d’Artémis I fuit encore une fois. À nouveau, la Nasa a un souci avec l’hydrogène liquide. Pour l’instant, le test n’est cependant pas interrompu, l’agence spatiale cherchant des solutions à l’incident.

Article original : La conquête spatiale est rythmée par les aléas, comme le report du décollage de la mission lunaire Artémis I. À deux reprises, la Nasa a tenté de lancer la fusée Space Launch System (SLS) vers la Lune, en vain. Lors des deux essais, un incident technique a été constaté lors du remplissage des réservoirs de la fusée : une fuite d’hydrogène liquide (que la Nasa utilise comme souvent carburant pour ses fusées, bien qu’il soit difficile à manier).

Résultat : la première mission du programme Artémis est toujours au sol. Mais, l’agence spatiale américaine s’active pour que le SLS parte le plus vite possible vers la Lune. Ce mercredi 21 septembre 2022, la Nasa procède à un essai important en ce sens : un test de remplissage des réservoirs de la fusée, en conditions cryogéniques. La perspective de retenter un lancement d’Artémis I dépend de la manière dont ce test va se dérouler. Cet essai peut être suivi en ligne et en direct.

  • Quand ? Le mercredi 21 septembre 2022, à partir de 13h (heure de Paris) ;
  • Où ? L’essai est à suivre sur YouTube ou via la web TV de la Nasa. Vous pouvez aussi regarder cette vidéo en direct diffusée par la chaîne YouTube du service de presse du centre spatial Kennedy, montrant la fusée sur sa rampe de lancement.
  • Quoi ? Un essai de remplissage des réservoirs de la fusée Space Launch System, dont le décollage de la mission Artémis I vers la Lune dépend.

À quoi faut-il s’attendre lors de ce test de la fusée d’Artémis I ?

Après la dernière tentative de lancement d’Artémis I, le 3 septembre, la Nasa a procédé au remplacement de joints qui se trouvent sur une conduite alimentant la fusée en carburant. Faire couler de l’hydrogène très froid dans les réservoirs du SLS va permettre de vérifier que tout fonctionne correctement avec les nouveaux joints. Pendant ce test, seuls les réservoirs de l’étage central et de l’étage supérieur du SLS seront alimentés en carburant. La capsule Orion, qui se trouve au sommet de la fusée, ainsi que les boosters, ne seront pas remplis.

« Cet essai permettra aux équipes de confirmer la réparation d’une fuite d’hydrogène constatée lors d’une tentative de lancement d’Artémis I début septembre, d’évaluer les procédures de chargement des ergols mises à jour et de procéder à des évaluations supplémentaires », résume la Nasa. Le test prendra fin lorsque tous les objectifs seront atteints, ajoute l’agence spatiale.

Artémis 1 fusée SLS-2
Le Space Launch System. // Source : Flickr/CC/NASA/Joel Kowsky (photo recadrée)

Les nouvelles procédures devraient également permettre d’y aller plus progressivement. La Nasa a prévu « une transition plus lente des températures et des pressions pendant le remplissage du réservoir afin de réduire la probabilité de fuites qui pourraient être causées par des changements rapides de température ou de pression », complète l’agence spatiale dans une autre publication.

Quant à la météo, qui peut fortement influencer les décollages de fusées, elle est annoncée comme favorable lors de cet essai. La Nasa note une probabilité de 15 % d’avoir de la foudre aux alentours du pas de tir (dans un rayon de 9 km), ce qui n’empêche pas d’organiser ce test.