Le télescope spatial James Webb a pris deux nouvelles photographies, qui viennent d’être dévoilées. Elles révèlent la forme étonnante de la galaxie de la Roue de chariot.

C’est une image qui ravira celles et ceux qui n’attendaient qu’une chose : de nouveaux clichés de l’espace pris par James Webb. Leur attente vient d’être récompensée. Une photographie — ou plutôt deux — de la galaxie de la roue de chariot a été partagée le 2 août par les agences spatiales américaine, européenne et canadienne.

Cette galaxie est distante du Système solaire de 500 millions d’années-lumière. Prenez un instant pour réaliser l’immense gouffre qui nous en sépare : la lumière a besoin de 500 millions d’années pour pouvoir franchir la distance entre notre Soleil et cet objet céleste, qui héberge en son sein des milliards d’étoiles et des milliards de planètes.

Une observation inédite de la galaxie de la Roue de chariot par James Webb

James Webb a observé la galaxie de la Roue de chariot — un nom qui a été donné pour des raisons évidentes : sa forme donne l’impression de voir effectivement une roue, avec au milieu le moyeu, tout autour la jante et comme des rayons partant du centre jusqu’à la périphérie. Scientifiquement, cette structure est appelée galaxie lenticulaire à anneau.

La galaxie vue par MIRI... ...et avec MIRI+NIRCam.

Cette observation a donné lieu à deux visuels. Le premier montre une vue prise avec l’instrument MIRI (Mid-Infrared Instrument), qui travaille dans l’infrarouge moyen. Le second est le résultat d’une combinaison de MIRI avec NIRCam (Near-InfraRed Camera), qui lui est spécialisé dans le proche infrarouge. La teinte générale tire vers le bleu avec MIRI et vers le rouge avec le duo.

Il s’avère que cette galaxie a fait l’objet d’une observation par d’autres télescopes, en particulier Hubble. En 2010, l’engin a braqué son viseur vers cet objet, ce qui permet une comparaison pour constater l’écart de précision entre les deux observatoires, mais aussi leurs différences : James Webb est spécialisé dans l’infrarouge, alors qu’Hubble est actif aussi dans l’ultraviolet la lumière visible.

La carrière opérationnelle de James Webb commence à peine. Les astronomes ont devant eux des années de travail qui les attendent (avec déjà des premières trouvailles remarquables), grâce aux prises du télescope. Et le public aura également de nombreuses opportunités de découvrir des images spectaculaires de l’espace. En somme, on n’a encore rien vu.

Une vue de Hubble à gauche... ...et celle de James Webb à droite.