Vous avez lu et relu les romans, vu et revu les films, et n’en pouvez plus d’attendre la série ? Prenez votre mal en patience en jouant au Seigneur des Anneaux, le jeu de cartes, notre jeu de société de la semaine.

Le Seigneur des Anneaux, le jeu de cartes, est un « JCE », un « Jeu de Cartes Évolutif ». Comme avec Magic, on achète régulièrement des extensions pour renouveler le jeu, mais contrairement à ce dernier, dans lequel le contenu des paquets est aléatoire, on sait exactement ce qu’on reçoit. Et inutile d’acheter plusieurs fois la même, chacune contient exactement ce qu’il faut.

Il s’agit d’un jeu coopératif, dans lequel les joueurs tentent de surmonter ensemble les défis proposés par les différents scénarios. Ces derniers peuvent être joués indépendamment, ou reliés entre eux au sein d’une campagne, dans laquelle l’issue d’une partie a une incidence sur la suivante. Et plutôt que de simplement reprendre les histoires connues de l’œuvre de Tolkien, le jeu propose d’en vivre des originales, en piochant dans l’ensemble du folklore de la Terre du Milieu.

Le Seigneur des Anneaux, le jeu de cartes
Un aperçu d’une partie. // Source : Fantasy Flight Games

Chaque joueur commence la partie avec un à trois héros (Aragorn, Legolas, Éowin, par exemple), et dispose de son propre paquet de cartes, comprenant des alliés, des équipements, etc. Ils luttent contre le scénario choisi, représenté lui aussi par un paquet de cartes, contenant des ennemis, des lieux et autres dangers vous empêchant de remplir votre quête.

La boîte de base propose trois scénarios, à la difficulté croissante. Le premier vous demande de traverser la Forêt Noire pour délivrer un message à Galadriel. Dans le deuxième, suite directe du précédent, vous voyagez le long des rives du fleuve Anduin, en direction de la Lórien. Dans le dernier enfin, vous devez sauver un de vos compagnons, fait prisonnier pendant que vous exploriez les environs de Dol Guldur. Chaque scénario propose un contenu différent, des règles spécifiques, et une manière propre d’aborder la partie.

Les tours sont décomposés en plusieurs phases. Chaque héros commence par recevoir une ressource, que les joueurs peuvent ensuite dépenser pour jouer des cartes de leur main. Puis on décide lesquels de nos personnages s’engagent dans une quête. Cela permet de lutter contre les menaces envoyées par Sauron, et d’avancer dans les différentes étapes du scénario.

Mais un personnage engagé dans une quête ne pourra plus ni se défendre contre les attaques des ennemis ni riposter pour les attaquer à son tour. En effet, chaque action demande d’incliner le personnage, et un personnage incliné ne peut plus rien entreprendre avant d’avoir été redressé, à la fin du tour.

Le Seigneur des Anneaux, le jeu de cartes
Les visuels ne reprennent pas les visages des films, pour proposer quelque chose d’unique. // Source : Fantasy Flight Games

Les ennemis ne sont pas les seuls dangers que doivent affronter les joueurs. Les lieux à traverser en sont également. Et il faut généralement y voyager pour s’en débarrasser, mais cela prend du temps et retarde la résolution des quêtes.

Quoiqu’il en soit, la menace de Sauron grandit inexorablement. Chaque joueur dispose d’un compteur individuel, dont la valeur de départ dépend des héros choisis (entre 20 et 30 généralement). Elle peut augmenter selon les cartes qu’on joue et celles qu’on pioche du paquet du scénario, et, quoiqu’il arrive, elle augmente à la fin de chaque tour. Si la menace d’un joueur atteint 50, il est éliminé. Même sentence si tous ses héros meurent. Et quand le dernier joueur est éliminé, c’est une défaite. L’unique manière de gagner est d’achever la dernière étape de quête du scénario.

Le jeu étant très riche, nous ne préférons pas entrer dans un détail rébarbatif des règles. Mais de nombreux tutoriels sont disponibles sur YouTube pour vous faire une idée.

Pourquoi jouer au Seigneur des Anneaux, le jeu de cartes ?

Le Seigneur des Anneaux, le jeu de cartes n’est pas un jeu récent, puisqu’il est sorti pour la première fois en 2011, suivi par des dizaines d’extensions au fil des ans. Nous profitons de sa réédition en ce début d’année pour vous le présenter. Cette dernière présente deux gros avantages.

Le plus gros reproche fait à l’ancienne mouture de la boîte de base concernait son contenu : il n’y avait pas suffisamment de cartes pour jouer à plus de deux joueurs (même à deux on se retrouvait un peu restreint), et il en fallait plusieurs pour avoir une collection complète. Cette erreur est désormais corrigée, et la nouvelle version comporte un nombre suffisant d’exemplaires de chaque carte.

Également, le nombre impressionnant d’extensions publiées, et la rupture en boutique de beaucoup d’entre elles, rendaient l’accès au jeu difficile pour des nouveaux venus.

On repart donc de zéro avec cette édition révisée, et force est de constater que le jeu n’a pas pris une ride. Il est donc tout particulièrement adapté aux personnes qui ne connaissent pas encore le jeu. Si vous avez déjà l’ancienne boîte et ses extensions, vous pouvez passer votre chemin.

Le Seigneur des Anneaux, le jeu de cartes
Et la boîte. // Source : Fantasy Flight Games

Même si nous avions beaucoup aimé le jeu de figurines, force était de constater qu’il n’était pas suffisamment ancré dans l’univers de la licence. Tout le contraire du jeu de cartes. Ici, on vit véritablement les aventures, dans la peau des héros. Chaque scénario parvient à proposer de nouvelles façons de jouer, à se renouveler par rapport aux précédents, en présentant des situations et des menaces différentes et originales.

Évidemment, pour y parvenir, les règles sont nombreuses. Mais la lecture du livret est fluide, même s’il est conséquent (une trentaine de pages). Un guide de référence est également inclus, pour répondre à toutes les questions que vous pourriez vous poser. La première partie demandera quelques allers-retours dans les règles, mais vous devriez être presque autonomes à la suivante.

Une mise en garde s’impose cependant : si vous accrochez autant que nous au jeu, vous serez régulièrement tentés de mettre la main au portefeuille. La précédente édition a connu des dizaines d’extensions. L’édition révisée en propose déjà une, un scénario faisant suite directe à ceux de la boîte de base. Quatre autres sont déjà annoncées, avec de nouveaux héros et cartes (les elfes, les nains, le Rohan, le Gondor). Il est évidemment possible de rejouer plusieurs fois chaque scénario, en changeant ses héros et ses cartes, mais il est évidemment très tentant d’en découvrir de nouveaux.

Le Seigneur des Anneaux, le jeu de cartes, est sans aucun doute l’un des jeux de société exploitant le mieux l’œuvre de Tolkien. Superbement illustré, il propose des aventures riches et profondes, une fois ses règles digérées. Il se joue parfaitement seul ou à deux, à plus les parties restes agréables, mais s’étirent un peu en longueur. Et si l’édition révisée suit le même chemin que la précédente, son renouvellement est assuré, si vous êtes prêts à vous y investir.

  • Le Seigneur des Anneaux, le jeu de cartes est un jeu de Nate French
  • Édité par Fantasy Flight Games
  • Pour 1 à 4 joueurs à partir de 14 ans
  • Pour des parties d’environ 30 minutes par joueur
  • Au prix de 54,95 € chez Philibert

Le verdict

Source : Fantasy Flight Games

Le Seigneur des Anneaux, le jeu de cartes

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.