La saison 2 de Superman & Loïs est disponible en US+24 sur Salto dès ce 19 janvier 2022.

Les aventures de Superman donnent la sensation d’avoir été vues et revues et, certes, on a bien envie de voir d’autres héros et héroïnes à l’écran. Mais la force de la série Superman & Loïs est de donner, justement, une vision nouvelle du personnage.

Ce n’est pas non plus une révolution : vous retrouverez Clark Kent et son célèbre costume rouge et bleu au blason en forme de S. Mais cet homme d’acier, interprété par Tyler Hoechlin, est un père de famille, installé avec la journaliste d’investigation Loïs Lane (Elizabeth Tulloch). Ils élèvent les deux superboys, Jonathan et Jordan. Et c’est parce que ce contexte semble parfaitement ordinaire que l’idée est géniale.

La saison 1 est déjà entièrement disponible sur Salto, et la saison 2 y démarre en US+24 (dès le lendemain en VOSTFR) ce 19 janvier 2022. Et si vous donniez une chance à cette série ?

superman_lois_serie
La « superfamille » dans Superman & Loïs. // Source : The CW

Une superfamille ordinaire

La mise en scène diffère des autres séries de la CW. Moins policée comme si elle devait obéir à une grille préétablie, elle dispose de sa propre esthétique. La teinte olivâtre de l’image l’ancre dans une réalité terrestre, ancrée, un Smallville vaste et rural. Le récit offre quant à lui une approche humanisée des personnages. Le véritable sujet de Superman & Loïs : la famille. Ce n’est pas pour autant que les enjeux superhéroïques (sauver le monde, ou, a minima, la ville) sont relégués au second plan. Aucune approche « gnangnan » ou mièvre, donc, car cette nouvelle série sur l’homme d’acier n’oublie pas de raconter réellement quelque chose, et non de créer des tensions artificielles entre les personnages qui se résolvent à chaque fin d’épisode comme l’on résoudrait une enquête policière.

Ce n’est d’ailleurs pas une série sur l’« homme d’acier ». Le Superman interprété par Tyler Hoechlin rompt radicalement avec l’image populaire du personnage. Moins musclé et ténébreux qu’un Henry Cavill, il est presque un homme ordinaire. Il ne montre jamais de froideur, n’adopte jamais la stature dieu. Il est faillible. Il est un père, un mari. L’extraordinaire qui vient se loger dans les interstices n’en a que plus de poids. Et l’extraordinaire est aussi à trouver, sur un pied d’égalité, chez Loïs Lane. Journaliste d’investigation hors pair, son rôle dans le récit est déterminant.

La série instaure le même rapport chez les deux fils : l’un, Jordan, développe des pouvoirs tandis que l’autre, Jonathan, non. Cela ne fait pas du premier un personnage plus important. Superman & Loïs est, en réalité, une série qui n’a pas de personnages principaux, car l’héroïsme du récit est celui de la capacité à œuvrer collectivement — créer, construire, réparer les liens. L’acier est à trouver chez un père qui cherche à être un bon père, moins dans un dieu qui soulève une montagne avec son pouce.

Par l’intelligence de son approche, qui dépoussière un personnage qui en devient académique, Superman & Loïs parvient à raconter l’une de ces histoires qu’on apprécie de retrouver chaque semaine.

Source : Montage Numerama

Quel est le service de SVOD fait pour vous ?

Découvrez notre comparateur