Deux colonies d’insectes qui s’affrontent pour encercler leur reine respective. C’est Hive Pocket, notre jeu de société tout-terrain de la semaine.

Hive (ruche en français) est un jeu abstrait, comme les dames ou les échecs. Il ne s’encombre donc pas d’une thématique, comme dans la plupart des autres jeux. Ici, deux colonies s’affrontent pour encercler la reine des abeilles adverse.

Chacun des deux joueurs dispose des exactes mêmes pièces, à la couleur près : les noires d’un côté, les blanches de l’autre. Scarabées, sauterelles, araignées, fourmis, et surtout la reine des abeilles. Chaque insecte est caractérisé par son mode de déplacement propre : l’abeille ne bouge que d’une case, le scarabée peut grimper sur les autres pièces, la sauterelle sauter par-dessus, etc.

Hive Pocket
Les pièces en Bakélite permettent d’y jouer partout, même à la plage // Source : BaSL

Un tour de jeu est extrêmement simple puisqu’il consiste à choisir entre deux options. Soit déplacer une de ses pièces déjà en jeu, selon son mouvement autorisé. Soit mettre en jeu une pièce de sa réserve.

Il existe quelques restrictions de pose ou de mouvement (il est par exemple interdit de séparer la ruche), mais globalement les règles se résument en deux phrases.

Les joueurs jouent alternativement, et la partie prend fin dès que les six côtés de la reine d’un joueur sont occupés.

Pourquoi c’est bien

« Facile à comprendre, difficile à maitriser » est le crédo de la plupart des jeux abstraits. Et Hive n’y fait pas exception. La première partie sera un peu plus longue et laborieuse, le temps de bien comprendre les déplacements des différents insectes. Mais ces derniers ne présentent aucune difficulté et s’intègrent parfaitement. Parvenir à mettre en place une stratégie, une synergie entre ses bestioles grouillantes, et contrer son adversaire est nettement moins aisé.

Mais la principale caractéristique d’Hive, par rapport à ses homologues, tient dans l’absence d’un plateau de jeu. Ce sont les joueurs, au travers du positionnement et du déplacement de leurs insectes, qui construisent petit à petit la zone de jeu. Et grâce à la matière dont sont faites les pièces (de la Bakélite), vous pouvez y jouer n’importe où, en plus de donner un touché agréable. Sur de l’herbe humide, à la plage, au bord de la piscine.

Hive Pocket
Source : Gen Four Two

La version pocket présentée ici propose le même contenu que la boîte originelle. La seule différence tient dans la dimension des pièces : plus petites et moins hautes. Mais largement suffisantes pour jouer dans de bonnes conditions. La version de poche (il en faut une grande pour l’y glisser) est proposée avec un sac de transport, est plus légère, prend moins d’espace de jeu, à un prix plus doux.

Facile à comprendre, difficile à maitriser

Deux autres insectes sont fournis : le moustique et la coccinelle. Ils apportent du renouvellement et plus de possibilités stratégiques (le moustique copie les caractéristiques de ses voisins), mais doivent être laissés de côté pour vos premières parties.

Hive Pocket
Le jeu est fourni avec un sac de transport // Source : Gen Four Two

Attention tout de même, car le jeu ne laisse aucune place au hasard. Un débutant n’aura ainsi aucune chance face à un joueur expérimenté ou habitué à ce type de jeux. Mais quand l’affrontement concerne deux adversaires de même niveau, les parties sont passionnantes et tendues de bout en bout.

Ses règles simples, ses parties courtes, son petit format, et la robustesse de son matériel font d’Hive Pocket le jeu idéal à emporter en vadrouille ou en vacances en tête-à-tête. Surtout si les deux joueurs découvrent le jeu en même temps et que leur courbe d’apprentissage progresse en parallèle. Et si vous partez à plus nombreux, notre guide des petits jeux à glisser dans votre valise saura vous donner quelques idées.

Certains liens de cet article sont affiliés : si vous trouvez votre bonheur grâce à nous, nous touchons une petite commission. On vous explique tout ici.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo