Stadia est désormais accessible à tout le monde, sans payer un abonnement. Google offre même deux mois Pro pour attirer de nouveaux utilisateurs.

Lancé en novembre dernier, Stadia peine aujourd’hui à convaincre. Mais Google pourra peut-être compter sur la formule gratuite pour permettre à un maximum de joueuses et de joueurs d’essayer son service de cloud gaming. Initialement attendue en début d’année 2020, l’option basique a été lancée dans les 14 pays où Stadia est disponible (la France y compris) — peut-on lire dans un communiqué envoyé le 8 avril à la presse.

En guise de principal argument pour découvrir Stadia, Google offre deux mois d’abonnement Pro à tout le monde (même à ceux qui sont déjà utilisateurs, qui ne paieront pas pendant la période concernée). À noter que le déploiement peut prendre jusqu’à 48 heures, ce qui signifie que vous n’aurez pas nécessairement accès à Stadia tout de suite. Pour en profiter, il suffit de s’inscrire à cette adresse avec son compte gmail. La rédaction est divisée sur l’accès : certains journalistes l’ont eu, d’autres non.

Google Stadia // Source : Louise Audry pour Numerama

Google offre Stadia Pro pendant deux mois

Il n’est pas obligatoire d’acheter le pack à 129 euros pour jouer sur Stadia. On peut y accéder depuis un navigateur web ou un smartphone Android compatible. De la même manière, la manette commercialisée par Google n’est pas obligatoire pour tester la plateforme. Cela veut dire que l’opportunité est bel et bien gratuite et qu’il n’y a pas de frais cachés. Il faudra quand même payer les jeux, sachant que Stadia Pro permet d’en obtenir neuf gratuitement au mois d’avril (la liste évoluera en mai).

Au bout de deux mois, vous aurez le choix entre poursuivre avec Stadia Pro (9,99 euros par mois) ou opter pour la formule gratuite. Si tel est le cas, vous perdrez les jeux gratuits mais garderez ceux que vous avez achetés (même à un prix réduit). On rappelle que Stadia Base ne permet pas de jouer en 4K et se limite à la définition 1080p (framerate à 60 fps et son en stéréo). En cette période de confinement, Google travaille sur une fonction temporaire qui limite la qualité d’affichage pour soulager la bande passante.

Pour Google, cette décision de lancer la version gratuite de Stadia est importante dans le sens où il s’agit de sa meilleure porte d’entrée pour tester le service. Autant dire que la firme de Mountain View risque gros et doit être irréprochable si elle veut s’imposer sur un marché dominé par les consoles traditionnelles. Le chemin est encore long pour le cloud gaming, qui nécessite une bonne connexion internet pour bénéficier d’une expérience confortable. Et, ces prochains mois, Stadia devra améliorer son catalogue, bloqué à 38 jeux loin d’être inédits pour les férus de jeux vidéo.

À côté, xCloud de Microsoft, GeForce Now de Nvidia et Shadow n’attendront pas.

Crédit photo de la une : Louise Audry pour Numerama

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo