Un joueur chinois a créé une boutique virtuelle dans Animal Crossing: New Horizons. Avec des objets payables en vrai argent. C'est très malin de sa part.

Animal Crossing : New Horizons est le nouveau phénomène vidéoludique du moment, promis à un beau succès sur la Nintendo Switch (c’est ce que semblent indiquer les premiers chiffres de ventes). Au point que certains comptent surfer sur la popularité du titre pour se faire un peu d’argent. Dans un tweet publié le 29 mars, l’analyste Daniel Ahmad nous présente par exemple l’idée insolite d’un joueur chinois : créer une boutique virtuelle dans le jeu.

A priori, l’intéressé, très malin, propose des objets créés par ses soins à la communauté, objets qu’il fait payer avec de l’argent réel. Ses clients peuvent régler avec deux moyens de paiement : WeChat Pay ou AliPay QR. Il suffit de scanner l’un des deux QR codes pour l’enrichir (on peut créer des motifs point par point dans Animal Crossing : New Horizons, d’où la présence des QR codes), le temps sans doute que Nintendo se penche sur la question…

Une boutique virtuelle dans Animal Crossing : New Horizons

Animal Crossing : New Horizons n’est pas le premier jeu vidéo à donner naissance à une économie parallèle. On a déjà vu des joueurs de World of Warcraft proposer des jetons de temps de jeu ou vendre carrément leurs comptes remplis d’équipements rares. On se souvient aussi que Blizzard avait intégré un hôtel des ventes dans Diablo 3, avant de le retirer pour la simple et bonne raison qu’il tuait le principe du jeu (découvrir des objets par soi-même, en tuant des monstres).

Animal Crossing : New Horizons // Source : Nintendo

Dans le cas présent, la boutique non officielle est intégrée dans le jeu, ce qui ajoute une ambition capitaliste à cette initiative. «  Les paiements mobiles sont extrêmement populaires en Chine […]. Vous avez juste à scanner le QR Code des autres pour leur envoyer de l’argent directement », précise Daniel Amhad. Cette solution évite de devoir passer par une plateforme annexe (exemple : un forum obscur) et facilite les transactions. Plusieurs utilisateurs du réseau social Weibo ont indiqué que certains joueurs d’Animal Crossing : New Horizons s’amusent à donner quelques centimes au créateur de cette boutique, sans rien en retour.

Connaissant la fermeté de Nintendo, qui déteste que l’on s’amuse avec sa propriété intellectuelle, cette entourloupe ne devrait pas durer très longtemps. La firme japonaise pourra commencer par bannir le compte de l’utilisateur. Et, si jamais d’autres chenapans commencent à faire comme lui, elle pourra toujours limiter la création d’objets personnalisés — ce qui ne serait pas le but.

Nous attendons un commentaire de Nintendo sur cette histoire — nous mettrons cet article à jour quand nous l’aurons obtenu.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo