Seth Meyers a eu l'idée originale de demander à Netflix d'ajouter un bouton qui permet de zapper des moments de son spectacle lorsqu'il parle de politique. Il s'agit évidemment d'une blague, mais l'outil fonctionne bien.

Tous les abonnés de Netflix connaissent le bouton « ignorer l’introduction » que la plateforme de SVOD a ajouté pour leur permettre de zapper le générique d’une série. Le comique américain Seth Meyers a décidé de détourner cette fonctionnalité pour le bien de son tout premier standup original Netflix, Lobby Baby, mis en ligne le mardi 5 novembre 2019.

Comme nous avons pu le constater, à partir de 39 minutes de show, l’ancien membre du Saturday Night Live annonce que pour les spectateurs qui le regardent « à la maison », Netflix affichera désormais un petit bouton en bas à droite de l’écran sur lequel les gens pourront cliquer pour «  zapper les blagues politiques ». La boîte apparaît alors et permet d’avancer automatiquement 8 minutes plus tard. Le bouton s’intitule «  ignorer la séquence politique » et fonctionne vraiment.

Capture d’écran du spectacle de Seth Meyers // Source : Netflix

Une première pour un spectacle de standup Netflix

Évidemment, il s’agit d’une blague élaborée et non un réel outil de censure. Seth Meyers en joue d’ailleurs en prévenant, 30 secondes avant la fin de la séquence politique : « À présent, nous allons récupérer les gens qui ont zappé la séquence. Mais quand ils reviennent, je veux qu’ils m’entendent dire quelque chose de si étrange qu’ils auront envie de revenir en arrière et tout regarder quand même  », lance-t-il avant d’enchaîner sur un compliment sur Donald Trump.

«  J’apprécie qu’il y ait des gens qui pensent qu’il y a trop de blagues sur Donald Trump (…) Mais je pense que les blagues sont la seule bonne chose qu’il y ait à tirer du fait de vivre sous Donald Trump  », avait-il d’ailleurs affirmé quelques minutes plus tôt.

C’est la première fois qu’un comique joue d’une telle manière avec l’interface de Netflix, et c’est une franche réussite. Le bouton n’est pas omniprésent — il arrive aux trois quarts du show — et il a été intégré de manière intelligente au spectacle de Meyers, qui n’en fait pas trop sur l’outil. Il s’agit juste d’un artifice de plus, pour une blague de plus.

Capture d’écran (zoomée) du spectacle de Seth Meyers // Source : Netflix

Netflix expérimente régulièrement avec son interface, que ce soient pour des petites fonctionnalités ou la création d’un immense épisode interactif de Black Mirror, Bandersnatch, avec ses multiples ramifications et fins alternatives. Il n’est donc pas surprenant que d’autres créateurs s’emparent de cette liberté supplémentaire pour apporter une nouvelle dimension à leurs productions.

«  Je me suis rendu compte que parce que c’était sur Netflix, j’aurais cette opportunité, grâce à cette technologie, de permettre de zapper des scènes », a confirmé le comédien à CNN le 4 novembre. « C’était aussi une manière de répondre aux gens qui allaient sûrement penser : ‘bon, je suis sûr qu’il va y avoir des blagues sur le président’. » Robbie Praw, le directeur des standups chez Netflix, a confirmé à CNN que l’idée venait de Meyers et qu’il l’avait trouvée « intelligente » et « innovante ».

Partager sur les réseaux sociaux