Microsoft a officialisé la deuxième génération de sa manette Elite 2. On l'a testée avec Gears 5, un bon client.

Le 10 septembre prochain, les fans de la marque Xbox ont rendez-vous avec Gears 5, nouvel opus de la franchise de TPS au gameplay bien calibré et à l’univers beauf assumé. Hélas, l’exclusivité Microsoft sera en avance sur le lancement de la manette Elite Series 2, deuxième génération de la Rolls-Royce des manettes. Dommage, car, après avoir testé le jeu avec cet accessoire attendu pour le 4 novembre, on ne s’imagine pas jouer avec autre chose entre les mains.

Pensée pour la performance et ciblant les joueurs exigeants, la manette Elite Series 2 est une belle évolution du modèle actuel — qui a su faire ses preuves malgré un gros défaut (pas de batterie). Il suffit d’utiliser le produit pendant quelques minutes pour apprécier toutes ses qualités, à commencer par sa finition exemplaire. Elle promet une durabilité enviable et, sur ce point, la Series 2 s’annonce bien meilleure que celle à qui elle succède.

Manette Elite Series 2 // Source : Microsoft

Le grip sur les gâchettes ? Une formidable idée

Microsoft a retravaillé le grip qui habille les deux manches, pour un confort accru et une prise en main toujours plus agréable (on n’a pas peur que la manette glisse et le matériau choisi ne pique pas les paumes). Mieux, une surface anti-dérapante équipe les deux gâchettes. Si cette nouveauté peut paraître anecdotique, on s’y fait — un peu trop — vite, d’autant que le grip n’est pas désagréable au toucher et tombe bien sous les index. Par rapport à la précédente génération, cette Series 2 gagne un cran supplémentaire sur la course des gâchettes, pour trois positions en tout. On n’a pas pu tester le réglage de la tension des sticks, ni l’autonomie de la batterie (40 heures, rechargeable via un dock fourni ou le port USB-C). Mais on est ravi de voir Microsoft arrêter les piles en 2019. En espérant que le pad classique fourni avec Xbox Scarlett suive le pas.

Gears 5 // Source : Microsoft

Concernant Gears 5, nous avons pris part à une session d’Évasion, le nouveau mode multijoueur, coopératif et développé par The Coalition. Il rassemble trois joueurs humains dont l’objectif est d’éliminer des Ruches de l’intérieur. En bref, il s’agit à chaque fois d’une mission suicide, consistant à échapper le plus vite possible à l’explosion. Naturellement, le chemin est semé d’embûches, notamment des ennemis qui sont là pour nous barrer la route (il y a même des adversaires élites, plus forts et plus résistants).

Le principal intérêt d’Évasion se situe dans l’obligation de communiquer pour travailler ensemble, chaque membre du trio incarnant un héros aux compétences propres. Par exemple, l’un d’entre eux peut poser une zone temporaire qui permet de faire le plein de munitions. Et ce pouvoir ne sera jamais de trop, les balles se faisant très rares et n’étant pas partagées au sein de l’équipe. Il apparaît dès lors nécessaire de se coordonner pour arriver au bout de l’objectif, sachant que la progression récompensera les joueurs avec des équipements inédits. Bonne nouvelle : il sera possible de profiter du mode Évasion en local, depuis un même canapé. C’est d’ailleurs dans cette configuration que nous l’avons essayé, sur une immense télévision (oui, il faut une immense télévision puisque l’écran est divisé en trois). En un mot : efficace, soit le leitmotiv de la licence Gears of War depuis le tout premier opus.

À lire sur Numerama : Keanu Reeves, Xbox Scarlett…  : les 5 choses à retenir de la conférence E3 de Microsoft

Crédit photo de la une : Microsoft

Partager sur les réseaux sociaux