Le #NoBuildChallenge sur Fortnite a été co-lancé par la section française du Fonds mondial pour la nature. Le principe : les joueurs n'ont pas le droit d'utiliser leur pioche... pour préserver l'environnement.

Est-il possible de gagner à Fortnite sans jamais utiliser sa pioche ? C’est le challenge qui a été lancé par le WWF France, branche française du Fonds mondial pour la nature, et l’agence We Are Social, dans le but de sensibiliser les jeunes joueurs à l’épuisement des ressources naturelles.

Le concept peut paraître capillotracté, mais plusieurs streamers professionnels ont accepté de jouer le jeu, a rapporté le WWF dans un communiqué ce 8 avril 2019. « Si je peux utiliser ma petite notoriété pour faire évoluer les mentalités, ça fait toujours plaisir », a par exemple annoncé le youtubeur Michou dans une vidéo.

Visuel fourni par le WWF France

Le #NoBuildChallenge pour économiser des ressources naturelles

L’équipe professionnelle Solary a été la première à suivre ce « défi » intitulé #NoBuildChallenge, en jouant en direct pendant plus de deux heures sans utiliser les ressources du jeu.

Fortnite est à la fois un jeu de survie et de construction. Les joueurs et joueuses sont dotés d’une pioche et mine les éléments du décors (maisons, arbres, rochers) pour récupérer des matériaux et construire à leur tour (bois, métal, brique). Les meilleurs gamers sont ceux qui parviennent à maîtriser cet aspect crucial pour l’emporter dans le mode Battle Royale, où 100 joueurs sont lâchés sur île et doivent s’éliminer.

Jouer sans construire représente donc un très gros défi pour les joueurs professionnels, qui y voient aussi une occasion de proposer des contenus différents à leurs abonnés.

Bien sûr, ce challenge est avant tout une opération de communication menée par l’association WWF France dans le but de toucher un public qui n’est pas forcément le plus conscient de ces thématiques environnementales. On pourrait notamment se dire, plus cyniquement, que Fortnite (et ses 250 millions de joueurs inscrits) est un jeu qui demande de faire tourner de nombreux serveurs informatiques, et donc qui est déjà en lui-même un objet de pollution très important… Un bel exemple de realpolitik à l’ère moderne.

Crédit photo de la une : YouTube/Michou

Partager sur les réseaux sociaux