En avant-première, Niantic nous a autorisé à poser les mains sur Harry Potter: Wizards Unite. Voici ce que nous en avons retenu du nouveau jeu des créateurs de Pokémon Go.

Presque un mois après son dernier teaser et quatre mois après son annonce, Harry Potter : Wizards Unite a enfin pu être approché. Au cours d’une prise en main d’une heure, nous avons pu jouer au nouveau titre de Niantic (co-développé par WB Games San Francisco), le studio à l’origine de Ingress et du succès Pokémon GO. Le développeur californien n’a pas changé ses habitudes, puisque son nouveau titre reprend le concept de base de ses productions : utiliser la réalité augmentée sur smartphone pour mélanger monde réel et jeu vidé  et pousser le joueur à partir à l’aventure dans les rues de sa ville.

Une véritable trame narrative

Première surprise : il y aura une histoire dans Harry Potter : Wizards Unite — et originale en plus. Elle prend place dans le temps présent, alors qu’une catastrophe agite le monde des sorciers : des créatures, objets et mêmes souvenirs ont été mystérieusement envoyés dans le monde des moldus. La magie devant être cachée aux yeux de ceux qui ne la pratiquent pas, ces apparitions ont de quoi inquiéter.

Pour faire face à la « Calamité », comme l’événement est appelé dans le jeu, le Ministère de la Magie a mis en place un détachement spécial chargé de trouver les apparitions magiques et d’y mettre un terme : la Statute Of Secrecy Task Force. Vous êtes l’une des nouvelles recrues de la SOS Task Force et il est de votre devoir de protéger les secrets du monde des sorciers.

La partie histoire ne semble pas être une simple excuse de jeu pour Niantic, qui promet notamment une véritable enquête pour comprendre l’origine de la « Calamité ». Le studio annonce ainsi un « arc narratif s’étendant sur plusieurs années et imposant aux joueurs de résoudre plusieurs mystères. » On notera au passage que JK Rowling n’a pas pris part à l’écriture de ce scénario.

Le réel comme terrain de jeu

Comme avec Pokémon GO, on se repère dans Harry Potter : Wizards Unite sur une carte. Elle représente toujours le lieu où on se trouve, mais le contenu du jeu est forcément différent. Voici ce que l’on peut trouver en se baladant dans le monde de Harry Potter  :

  • Les rencontres magiques : Elles sont au cœur du jeu et correspondent à la présence d’un objet, d’une créature, d’un personnage important ou d’un souvenir (c’est-à-dire une scène tirée des romans ou des films). On peut aussi trouver des « traces magiques » situées dans des lieux spécifiques (monuments, parcs) permettant d’activer des rencontres spécifiques. La rareté de ces rencontres est indiquée par une machine annonçant le niveau de danger pour le monde des sorciers. Un danger élevé ne veut donc pas dire que la rencontre sera difficile à compléter. Quelle que soit l’apparition, le joueur pourra « tourner autour » pour l’observer en détail. Il y en aura plus de 100 au lancement.
  • Les ingrédients : Ces objets sont disséminés sur la carte et permettent de préparer des potions.
  • Les serres : Des bâtiments dans lesquelles le joueur peut récupérer aléatoirement plusieurs ingrédients pour ses potions. Une fois les objets récupérés, il faut attendre 5 minutes avant que la serre soit à nouveau active.
  • Les auberges : Des bâtiments qui permettent de récupérer de la réserve de magie, que l’on utilise lors des combats. Comme les serres, elles se réactivent après 5 minutes. On peut également y dépenser une monnaie virtuelle (à gagner dans le jeu ou en échange de vrais sous) pour rendre les rencontres suivantes plus rares.
  • Les forteresses : Une zone où plusieurs joueurs (jusqu’à cinq) peuvent coopérer et affronter des créatures et mages noirs. Plus les joueurs sont nombreux, plus grande est la difficulté, et meilleure est la récompense. C’est dans ce bâtiment que l’on récupère le plus d’éléments permettant de faire évoluer son personnage.
Un aperçu d la carte // Source : Niantic

Si on la compare à celle de Pokémon GO, on remarque que Niantic a rendu la carte de son nouveau jeu un peu plus vivante. On peut y voir des hiboux, aigles et autres oiseaux voler dans le ciel, de la fumée s’échapper des cheminées… On ne peut également que conseiller de profiter de la musique pendant le jeu : les morceaux sont magnifiques, variés et s’adaptent bien aux diverses situations.

Attrapez les tous bis ?

Toutes les rencontres trouvent leur résolution avec un sort : un symbole apparaît à l’écran et il faut le tracer avec son doigt le plus vite possible. Il faut tout de même faire attention à sa réserve magique, sous peine de tomber à court au mauvais moment. Il n’y a rien de plus à faire dans le cas du sauvetage d’une créature sympathique ou d’un personnage, mais la rencontre n’est pas toujours pacifique.

Vous vous souvenez du Demiguise dans Les Animaux Fantastiques ? // Source : Niantic

Les affrontements suivent le même principe de sort, mais ajoutent une légère difficulté stratégique. Le joueur et son adversaire ont chacun une barre de vie qui doit être réduite à zéro pour l’emporter. Ils envoient des sorts d’attaque chacun leur tour, leurs dégâts pouvant être réduits en traçant le sort de protection qui s’affiche à l’écran.

Ce dernier n’annule cependant pas tous les dégâts, il faut donc prendre en compte les potions que l’on possède pour l’emporter. Certaines permettent de récupérer de la santé, d’autres de renforcer l’attaque ou la défense. Si le joueur ne les utilise pas au bon moment, c’est la défaite assurée. Le système est simple, mais il demande une bonne gestion des potions et de la réserve magique, car les combats peuvent s’avérer plus difficiles que prévu.

Combats de forteresses et professions

Attention : pas de PvP (joueur contre joueur) ici, Wizards Unite se base sur la coopération entre ses joueurs. Cet aspect est souligné par les forteresses, qui permettent à cinq joueurs (ou moins) de se réunir pour affronter des ennemis et récupérer des récompenses rares. Le niveau de ces derniers dépend de celui de joueurs et de leur nombre. Les combats prennent une nouvelle dimension stratégique.

En fonction de la profession choisie (Auror, Magizoologiste ou Professeur), chaque joueur a accès à des sorts différents lui permettant d’aider ses camarades ou lui-même : réduire l’attaque de l’adversaire, soigner, améliorer la défense et on en passe à des meilleurs. Lors du test, nos personnages étaient débutants et il est donc difficile de se rendre compte de la difficulté des combats une fois que l’on atteint de hauts niveaux.

L’idée est donc que des inconnus se rencontrent pour se mettre d’accord sur la meilleure stratégie à suivre, d’autant que certains adversaires sont plus sensibles à certaines professions qu’à d’autres. À force de combats et de rencontres pacifiques, il sera possible de récupérer des parchemins et livres permettant d’améliorer son personnage via des arbres de compétences (un par métier). Ces derniers permettent d’apprendre de nouveaux sorts, d’avoir plus de santé, un meilleur bouclier ou encore une plus grande réserve de magie.

L’arbre de compétence d’un Auror // Source : Niantic

Récompenses et défis

Dernier élément majeur de Harry Potter : Wizards Unite  : la malle (ou le menu). Avec la carte, c’est ici que le joueur passera le plus clair de son temps. Elle est divisée en cinq sections :

Niantic
  • Les stickers : Dans cette partie, on trouve les stickers représentant toutes les rencontres du joueur. Elles sont divisées en une dizaine de catégories, parmi lesquelles la cabane d’Hagrid, le Quidditch ou encore le Ministère de la Magie. Les amateurs de collections seront ravis de savoir qu’une fois une catégorie remplie, il est possible de faire disparaître tous ses stickers pour passer un niveau (argent, or, diamant) et qu’il faut alors refaire toutes les rencontres.
  • Le chaudron : Cette section permet de confectionner des potions. Une préparation demande les bons ingrédients (à trouver ou acheter avec la monnaie virtuelle) et prend plusieurs heures. Il est possible d’accélérer le processus en payant avec de l’argent virtuel.
  • Les défis : Ici se trouvent les défis à accomplir chaque jour pour gagner ingrédients, expérience et réserve magique. Ils peuvent aussi bien demander un certain nombre de rencontres que d’objets ramassés ou encore de distance parcourue. Une sous-section indique la présence de « défis spéciaux », sans plus de précision.
  • Les arbres de talents : L’avancée des professions dont on parle plus haut est indiquée ici.
  • Le portoloin : Cette section permet au joueur d’utiliser un ou plusieurs portoloin. Ils permettent d’entrer dans une pièce dans laquelle le joueur peut trouver plusieurs objets (ingrédients, parchemins…). Il est possible d’en obtenir (et stocker) trois par jour, en marchant 2, 5 et 10 kilomètres.

À côté de la malle se trouve un autre menu : la carte d’identité du Ministère. Il s’agit du profil de jeu sur lequel on présente sa maison de Poudlard et sa baguette, mais aussi sa photo. Celle-ci peut être personnalisée à l’envi, que ce soit avec dex cheveux des lunettes, des habits ou des cicatrices.

Une porte ouverte par un portoloin // Source : Niantic

Mais alors, c’est bien ?

Ce premier aperçu n’a duré qu’une heure, dans une zone de jeu délimitée par Niantic et le développement n’est pas fini. Il faut donc prendre des pincettes quand on parle de Harry Potter : Wizards Unite, mais notre première impression est très positive. Sans être révolutionnaires, les combats demandent un peu de stratégie et le tracé des sort est plus amusant qu’une bête pression sur l’écran. Les créatures et personnages que nous avons pu voir sont bien réalisés, mais le système de réalité augmentée permettant de leur tourner autour consomme beaucoup de batterie. Enfin, on est ravi de voir se dessiner un scénario derrière cette chasse à la magie, en espérant qu’il ne s’essouffle pas rapidement.

Si les similarités entre Pokémon GO et Wizards Unite sont évidentes, la nouvelle production du label Portkey Games (dédié aux jeux du Wizardsing World) a bien sa propre identité. Aucune bêta n’a été annoncée pour l’instant, et la seule date de sortie annoncée est 2019. Il faudra donc encore prendre son mal en patience avant de se plonger dans le monde des sorciers.

Partager sur les réseaux sociaux