Il y a 25 ans, HardCore devait sortir sur Mega Drive. Le rendez-vous manqué sera bientôt oublié.

Avant de se faire un nom avec la franchise Battlefield pour le compte d’Electronic Arts, DICE avait développé un jeu particulièrement ambitieux à destination de la Mega Drive. Son nom ? HardCore. Malgré son développement achevé à 99 %,  il n’est jamais sorti. Une anomalie qui sera bientôt de l’histoire ancienne, Strictly Limited Games ayant décidé de lui offrir sa chance sur PlayStation 4 et PSVita — 25 ans plus tard.

Mieux, selon les informations de The Verge publiées le 22 février 2019, HardCore sera également disponible sur la Mega Sg, un remake de la Mega Drive signé Analogue, adapté aux téléviseurs d’aujourd’hui et prévu pour le mois d’avril (le jeu, livré avec la console, sera renommé Ultracore pour des questions de droits). « C’est vraiment une chasse intense », explique le fondateur Christophe Taber au moment de décrire le — long — processus de renaissance des pépites jamais sorties. 

La chasse aux trésors

« Il y a beaucoup de jeux qui ont été terminés, ou presque terminés, et qui ont été annulés au dernier moment », déclare Christophe Taber, qui s’est donné la mission de dénicher ces titres. HardCore, un run and gun frénétique avec des phases de shoot them up, est de ceux-là. Il aurait dû accompagner la retraite de la Mega Drive, à une époque où les joueurs commençaient déjà à migrer vers la 3D. 

Dans sa quête constituée de plus d’échecs que de réussites, l’intéressé doit parfois composer avec des obstacles juridiques. Concernant HardCore, il avait particulièrement peur de l’influence d’Electronic Arts, maison-mère de DICE. « Les grosses entreprises ne sont jamais intéressées par ces prises de risque, et cela constitue toujours des problèmes légaux », explique-t-il.

Dans le cas de HardCore, après un long travail de recherche, il a pu prendre contact avec l’équipe de développement, laquelle était intéressée par un lancement et n’a donc mis aucune barrière à Christophe Taber. Apparemment, le plus dur était plutôt de retrouver le code du jeu. Par chance, il était intact, « C’était encore mieux que je ne l’imaginais », souffle même celui qui se voit en sauveur des inédits. 

HardCore // Source : Strictly Limited Games

Partager sur les réseaux sociaux