Plutôt que de reprendre bêtement une formule qui commençait à perdre de la vitesse, Apex Legends propose une vision rafraîchissante du Battle Royale.

Difficile de passer à côté du phénomène Apex Legends  ces derniers jours. Le dernier-né de Respawn Entertainement est le jeu qui cartonne en ce moment, chez les jeunes comme chez les adultes. En une semaine, il a réuni 25 millions de joueurs et domine même Fortnite en nombre de spectateurs cumulés sur Twitch. En bref, rien ne semble arrêter la machine Apex, alors que le jeu n’avait même pas été annoncé avant sa sortie. Déstabiliser le géant du genre par une surprise et sans comm’, c’est déjà un petit exploit.

Apex Legends // Source : Electronic Arts

Des dizaines de joueurs catapultés sur une île où le dernier à survivre est vainqueur, voilà le concept qui a envahi nos consoles et PC en 2018. En plein milieu d’une période où le Battle Royale commençait à s’essouffler, personne n’aurait misé un sou sur le succès d’un jeu de ce genre, encore moins sur le raz-de-marée du jeu d’Electronic Arts. Bien sûr, les moyens mis en place par l’éditeur et la pub phénoménale fournie par les divers streamers ont aidé, mais ce ne sont pas les seules raisons de la réussite d’Apex Legends. Si le jeu marche, c’est avant tout parce qu’il a réussi à dépoussiérer le Battle Royale. Comme Tetris 99 quelques jours après.

Comme un air de Titanfall

Le développeur d’Apex Legends, Respawn Entertainement, décrit l’univers de son jeu comme appartenant à celui de Titanfall, son autre saga au succès plus fluctuant. Si le gameplay ne reflète pas cette filiation, les décors et les personnages sentent bon l’industrie militaire amatrice de robots et de méchas.

Chaque partie de l’île montre un lien étroit avec ce monde, ce qui explique sans doute aussi le manque de variété de décors. Qu’on ne s’y trompe pas : la carte propose quelques paysages qui restent en tête, mais la majorité tournent autour du désert et des complexes abandonnés, avec quelques arbres qui se battent en duel. Les armes sont également agréables à l’œil, même si leur design est finalement assez similaire à ce que l’on trouve habituellement dans la plupart des univers de science-fiction.

Pour tirer sur tout ce qui bouge avec une touche d’originalité, il faudra compter sur les (très) nombreux skins d’armes que l’on récupère dans les coffres (en enchaînant les parties ou en sortant son portefeuille, free to play oblige).

Apex Legends // Source : Electronic Arts

Le jeu est visuellement un peu daté, particulièrement au niveau de ses personnages, mais il tourne comme un charme sur des configurations raisonnables et ne souffre pas des défauts d’optimisation d’un PUBG. À défaut de nous offrir des effets de lumières et de particules par milliers, les développeurs ont préféré se concentrer sur l’efficacité. Pour peu que l’on possède un ordinateur un minimum adapté au gaming, aucune phase de jeu ne devrait poser de problème. C’est finalement là le plus important : on ne joue pas à un Battle Royale pour en admirer les décors, mais avant tout pour la tension procurée par la compétition et pour vivre des affrontements épiques.

Et de ce point de vue, on peut dire qu’Apex Legends ne déçoit pas.

Une histoire de héros et de glissades

Réussir à donner un coup de jeune au Battle Royale n’est pas chose facile. La technique habituelle consiste à ajouter un élément en plus, qui caractérise le nouveau venu (la construction et le fun dans Fortnite, le changement de météo dans Fear The Wolves…). De son côté, Apex Legends a joué sur deux fronts : une équipe de héros aux capacités variées et un gameplay rendu le plus dynamique possible, notamment grâce à une communication in-game ultra bien pensée.

Apex Legends // Source : Electronic Arts

Si les comparaisons entre Apex Legends et Fortnite ont été légion, c’est plutôt du côté d’Overwatch qu’il faut voir une inspiration pour le jeu d’EA. Les huit héros disponibles pour l’instant (d’autres viendront compléter le roster par la suite) ont chacun leurs pouvoirs spécifiques. Si certains fonctionnent automatiquement, quand un personnage se fait tirer dessus par exemple, d’autres doivent être activés au bon moment et utilisés à bon escient.

Il y en a pour tous les goûts : que l’on préfère foncer dans le tas, se faufiler au milieu des lignes ennemis, préparer des pièges ou faire office de support tactique, il y aura au moins un personnage qui conviendra même au joueur le plus exigeant. On remarquera cependant que si certains se démarquent par leur originalité (Wraith et ses portails), d’autres semblent venir tout droit d’autres jeux tant leur gameplay est cliché (Bangalore, la soldate de type Call of Duty).

L’un des atouts majeurs de ce système d’équipe de héros, c’est son équilibre. Apex Legends rend obligatoire la collaboration entre trois joueurs, mais il évite au mieux la frustration de devoir choisir un personnage que l’on n’aime pas « parce que sinon on a aucune chance ». Peu importe les personnages sélectionnés, la combinaison de leurs pouvoirs laisse toujours une chance aux joueurs de remporter la victoire.

L’environnement peut être le meilleur des alliés ou le pire des ennemis

Les héros mis à part, c’est le gameplay « classique » que Respawn Entertainement s’est appliqué à dynamiser. Chaque arme se prend en main de façon très intuitive, et la récupération d’équipement se fait en un instant grâce aux indications de niveaux et aux codes couleur qui lient les armes et leurs munitions.

La communication entre équipiers, vitale pour espérer vaincre les autres joueurs, est elle aussi facilitée. Plutôt que de prendre le risque d’un unique échange vocal qui n’est parfois pas possible, des indications (présence d’une arme, d’ennemis…) peuvent être données en cliquant sur la molette de la souris. Le système s’avère très pratique, même s’il pourrait être perfectionné. On a vite fait d’indiquer un chemin à ses alliés en voulant les prévenir que des ennemis approchent. Pouvoir leur demander de s’arrêter ou de prendre position à certains endroits ne serait pas non plus du luxe.

Apex Legends // Source : Electronic Arts

Pour couronner le tout, là où Apex Legends fait fort, c’est par l’utilisation que les joueurs peuvent faire du terrain. Selon votre capacité à l’utiliser, l’environnement peut être le meilleur des alliés ou le pire des ennemis. Les personnages ont la capacité de glisser sur n’importe quelle pente, ce qui permet aussi bien de fuir les combats que de se jeter sur les adversaires avant qu’ils sont capables de réagir.

La présence de tyroliennes partout sur la carte facilite également les déplacements, tout comme les ballons permettant de se projeter en l’air pour redescendre dans la direction souhaitée. En bref, en plus de ses nombreuses autres qualités, Apex Legends propose au joueurs une mobilité comme on en trouve aucune autre dans un Battle Royale.

Apex est à télécharger gratuitement sur Origin.

En bref

Apex Legends

Note indicative : 4/5

Sans que personne ne l'attende, Apex Legends a réussi à donner un grand coup de pied dans la fourmilière du Battle Royale. Plutôt que de reprendre complètement une formule vue et revue, il tord certains codes pour proposer un gameplay plus dynamique.

Si ses décors et certains de ses héros manquent d'originalité, le jeu réussit ce qui compte vraiment : des équipes de héros aux pouvoirs complémentaires, une véritable tension au cours de la partie et des affrontements épiques qui demandent aux joueurs de toujours être sur leurs gardes. En bref, un excellent Battle Royale qui plaira aussi bien aux nouveaux venus qu'aux adeptes du genre. 

Top

  • Le gameplay dynamique
  • Le système de communication à la souris
  • L'équilibre des héros

Bof

  • Les décors peu variés
  • Lootbox & co
  • Certains héros moins inspirés que d'autres

Partager sur les réseaux sociaux