La fonctionnalité Console Virtuelle, si chère aux consoles Nintendo, n'aura pas droit de cité sur Switch. Normal : il faut vendre des abonnements en ligne.

Apparue avec la Wii et déclinée ensuite sur la 3DS et la Wii U, la fonctionnalité Console Virtuelle apparaissait comme indispensable pour jouer à des oldies sur la machine Nintendo — les productions allant de la NES à la GameCube en passant par la Neo Geo. Mais les temps ont semble-t-il changé dans l’esprit du constructeur nippon. Tandis qu’il s’apprête à lancer un premier service de jeu en ligne payant, il a pris la décision de priver la Switch de cette fameuse Console Virtuelle, déjà absente à la sortie. Ce qui ne veut pas dire qu’elle n’aura pas de vieux jeux dans son catalogue — elle en a déjà.

Du rétro plus éparpillé sur Switch

Le fait est que Nintendo devait trancher : il pouvait difficilement garder la Console Virtuelle et, en parallèle, garantir un catalogue d’oldies à ses futurs abonnés — l’un des apports du service. C’est sans doute ce qui a motivé son choix, officialisé dans les colonnes de Kotaku le 8 mai 2018. «  Il n’est actuellement pas prévu de réunir les jeux classiques sous la bannière Console Virtuelle comme ce fut le cas sur les consoles Nintendo plus anciennes », explique un porte-parole. 

L’intéressé précise, « Les jeux classiques sont disponibles sur Switch de plusieurs manières, via l’abonnement Nintendo Switch Online, l’eShop ou des compilations ». Et il insiste sur l’inclusion de jeux NES dans l’abonnement qui sera lancé en septembre prochain. Par rapport à la Console Virtuelle, il apportera de nouvelles manières de jouer avec l’intégration de modes en ligne et du chat vocal, entre autres. Sauf que, pour l’heure, seuls des titres de la toute première Nintendo sont concernés, Nintendo n’ayant rien à annoncer de plus à ce sujet pour le moment. 

Partager sur les réseaux sociaux