L’épopée médiévale-fantastique, adaptée de la saga littéraire à succès de Robert Jordan, est de retour sur Prime Video pour une saison 2. Malheureusement, ces nouveaux épisodes ne tiennent pas leurs promesses et on est presque tentés de ne plus jamais tourner La Roue du Temps à l’avenir…

On prend les mêmes et on recommence : deux ans après une première saison en demi-teinte, La Roue du Temps (The Wheel of Time en VO) est enfin de retour sur Prime Video, pour de nouveaux épisodes très attendus. Toujours inspirée librement des 14 romans imaginés par l’auteur Robert Jordan, la série nous plonge dans un monde médiéval et fantastique, qui rappelle parfois celui de Game of Thrones.

Pour cette nouvelle saison, dont nous avons seulement pu voir les 4 premiers épisodes, vous ne serez pas dépaysés puisque les personnages principaux sont toujours de la partie. Moiraine, magicienne et membre de la puissante communauté des Aes Sedai, cherche ainsi toujours à rétablir l’équilibre de la Roue du Temps. Mais si vous vous souvenez bien de la fin de la saison 1, vous savez qu’il y a un léger hic : la sorcière a perdu totalement ses pouvoirs après avoir affronté le Ténébreux et Rand, alias le Dragon Réincarné, l’élu qui devait sauver le monde entier, a disparu.

Une aventure plus terre-à-terre qu’épique

C’est dans ce contexte narratif, toujours aussi dense, que nous entrons donc dans la saison 2 de La Roue du Temps. Et il faut avouer que deux ans après les derniers épisodes, il peut être difficile de s’immerger de nouveau dans cet univers aux multiples personnages, enjeux politiques et lieux aux noms imprononçables.

Malgré la présence d’un petit récap en début de chaque épisode, nous vous conseillons vivement de visionner une vidéo plus détaillée, avant de vous aventurer à tourner La Roue du Temps une nouvelle fois. Mais lorsque vous aurez rafraîchi votre mémoire et que vous serez prêts à suivre cette fameuse bataille que l’on nous promettait à la fin de la saison 1… vous pourrez remballer vos ambitieuses espérances.

Même le personnage de Lan devient moins intéressant dans cette saison 2 // Source : Jan Thijs/Prime Video
Même le personnage de Lan devient moins intéressant dans cette saison 2 // Source : Jan Thijs/Prime Video

Disons-le clairement : ce début de saison 2 est d’un ennui plutôt embarrassant. Si nous avons toujours eu des réserves sur la qualité de la série, nous avions quand même englouti le premier volet avec un intérêt plutôt stable. Il est difficile d’en dire autant des 4 nouveaux épisodes que nous avons pu voir, tant la narration est diluée dans de nombreux dialogues inutiles, et surtout un manque d’aventure flagrant pour une série du genre.

Là où l’on pourrait s’attendre à des combats impressionnants à l’épée ou de grandes chevauchées dans de magnifiques paysages, comme dans la saison 1, le retour dans l’univers fantastique de La Roue du Temps est plutôt d’un terre-à-terre un brin décevant.

On cherche encore la lumière au bout du tunnel

Lorsque l’action pointe enfin le bout de son nez, comme à la fin de l’épisode 1, et bien l’ingénieur lumière a décidé de faire sa pause déjeuner. Résultat : on a régulièrement l’impression de regarder la dernière saison de Game of Thrones, largement critiquée pour sa bataille nocturne tant attendue, mais en moins bien. La Roue du Temps n’a visiblement rien retenu des leçons de son aînée, mais surtout, elle n’a pas la maîtrise ni le budget nécessaire pour rendre ces combats obscurs intéressants.

Il faut une bonne vue pour déchiffrer les scènes de La Roue du Temps (The Wheel of Time) // Source : Prime Video
Il faut une bonne vue pour déchiffrer les scènes de La Roue du Temps (The Wheel of Time) // Source : Prime Video

Alors, certes, de nombreuses séries actuelles choisissent de tester notre vue avec des séquences toujours plus sombres. Mais la production de Prime Video atteint des sommets, au point que sur les 4 épisodes présentés, quasi aucun plan d’affrontement ne se déroule en plein jour, ou au minimum éclairé d’une lueur suffisante pour que l’on puisse suivre correctement l’action.

Toutes ces séquences dans le noir finissent par devenir frustrantes, tant elles nous détournent avec agacement de ce qui se passe devant nos yeux, à l’écran. Ces tours de passe-passe nocturnes se révèlent d’autant plus usants que les épisodes traînent beaucoup trop en longueur (plus d’une heure chacun), pour nous maintenir éveillés à chaque seconde, sans aucune lumière pour nous montrer le bout du tunnel.

De beaux efforts, malheureusement vains

La comparaison avec Game of Thrones ne s’arrête malheureusement pas là : comme dans la série de HBO, cette saison 2 sépare nos héros dans des quêtes distinctes. Rand vit ainsi une vie solitaire d’aide-soignant (oui, oui), tandis que Perrin suit son propre groupe de guerriers. Egwene et Nynaeve, pourtant les meilleurs personnages de la série, se retrouvent simplement à tenter d’entrer dans l’ordre des Aes Sedai et à perfectionner leur magie.

Or, tout ce qui faisait le sel de La Roue du Temps, c’était justement l’énergie solaire qui se dégageait de ce groupe de personnages. Désormais engagés dans des trajectoires distinctes, ces protagonistes finissent par devenir peu charismatiques voire fades au fil des épisodes.

Rosamund Pike, que fais-tu dans cette galère ? // Source : Jan Thijs/Prime Video
Rosamund Pike, que fais-tu dans cette galère ? // Source : Jan Thijs/Prime Video

Une impression qui n’est pas aidée par l’incarnation toujours inexpressive de Rosamund Pike en Moiraine, qui sait pourtant déployer un trésor d’émotions comme dans l’incroyable série State of the Union, mais surtout par le changement d’acteur survenu pour l’humoristique Mat, porté disparu à la fin de la saison 1. Barney Harris a ainsi cédé sa place à Dónal Finn (Les Animaux Fantastiques 3), qui tente tant bien que mal de prendre sa suite.

Malheureusement, le changement reste étrange, tant le nouveau venu se retrouve à juste imiter les mimiques de son prédécesseur. Sa performance plutôt inégale est finalement à l’image de cette saison 2 toute entière : on constate des efforts pour tenter de sauver les meubles, mais la Roue du Temps a malheureusement bel et bien cessé de nous ensorceler.

Les 3 premiers épisodes de la saison 2 de La Roue du Temps sont déjà disponibles sur Prime Video. Un nouvel épisode sera ensuite dévoilé chaque vendredi jusqu’au 6 octobre 2023.

Le verdict

La Roue du Temps (The Wheel of Time) // Source : Jan Thijs/Prime Video
4/10

La Roue du Temps, saison 2

Voir la fiche

On aurait tellement aimé vous dire du bien de la saison 2 de La Roue du Temps, qui proposait à la base une aventure plutôt efficace, à défaut d’être surprenante. Mais force est de constater que ces nouveaux épisodes ne sont pas du tout à la hauteur de nos attentes. Alors que nos héros sont dispersés aux quatre coins de l’univers créé par l’auteur Robert Jordan, notre intérêt pour leurs destins faiblit rapidement au fur et à mesure des 4 épisodes que nous avons pu découvrir. Trop de scènes d’action nocturnes, mêlées à des dialogues souvent creux, finissent d’achever l’ensemble. Déjà renouvelée pour une saison 3, La Roue du Temps continuera malheureusement à tourner sans nous.

Source : Montage Numerama

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.