Blizzard a annoncé avoir banni plus de 120 000 comptes de World of Warcraft, coupables d’avoir exploité la possibilité de créer facilement un personnage de classe Chevalier de la mort à des fins malavisées.

120 000. C’est le nombre de comptes que vient de bannir Blizzard. Un chiffre que l’entreprise a annoncé dans un sujet publié sur les forums le 15 mars pour mettre le doigt sur un problème lié à World of Warcraft: Wrath of the Lich King Classic. Cette extension, très appréciée, a permis d’introduire la classe Chevalier de la mort, mais avec des conditions d’accès beaucoup plus souples que dans le jeu classique. Certains y vont vu une aubaine pour exploiter une faille.

Le Chevalier de la mort est une classe ayant la particularité de démarrer au niveau 55, ce qui permet de monter rapidement un personnage au seul maximum et, éventuellement, d’en tirer profit (pour revendre des comptes, des pièces d’or ou, tout simplement, semer la zizanie sur les serveurs) en utilisant des bots. Dans l’extension sortie à l’origine, il fallait d’abord avoir un personnage au niveau 55 pour pouvoir créer un Chevalier de la mort — une restriction que Blizzard avait retirée pour la ressortie au format Word of Warcraft Classic. Elle est de nouveau appliquée.

World of Warcraft: Wrath of the Lich King // Source : Blizzard Entertainment
Le Roi Liche, boss emblématique de World of Warcraft: Wrath of the Lich King. // Source : Blizzard Entertainment

Sur WoW, le Chevalier de la mort permet de tricher trop facilement

« Nous pensions qu’il était très important, pour la sortie de Wrath of the Lich King Classic, de permettre à tout le monde de se lancer dans cette extension iconique sans aucune barrière. Permettre à tous les comptes de jouer un Chevalier de la mort, sans restriction historique, était crucial », justifie Blizzard. L’éditeur reconnaît aussi que cette générosité constituait « un vecteur de tentation pour les personnes malavisées. »

Pour beaucoup de fans, le mal est déjà fait et la restriction historique n’aurait jamais dû être levée — il s’agit donc d’une grossière erreur de la part de Blizzard. « Je vais être franc, cela ruine une bonne partie du jeu depuis des mois maintenant. Pourquoi est-ce que cela a pris aussi longtemps ? », témoigne par exemple Tippytaps. « Le fait que vous ayez autorisé cela pour 120 000 comptes est une honte », abonde PetroIsk. Pour d’autres, il vaut mieux tard que jamais.

Blizzard se dédouane un peu en rappelant que tant qu’il y aura des malotrus pour profiter de certains rouages, il y aura des problèmes. L’entreprise précise : « Il est important de rappeler que tant qu’il y a de la demande pour l’or et d’autres services pour lesquels les joueurs sont prêts à payer avec leur argent réel, alors il y aura des individus malavisés qui reviendront. » Blizzard appelle à la sensibilisation et à la solidarité pour nettoyer la communauté. Il faudrait d’abord commencer par ne pas tendre le bâton pour se faire battre.

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.