Valve a trouvé un subterfuge ingénieux pour piéger des tricheurs dans Dota 2. Il a créé une zone à laquelle seuls eux avaient accès, ce qui a permis de les identifier.

La triche est un fléau malheureusement incontournable dans l’univers du jeu vidéo. Dès qu’un titre compétitif a du succès, une infime partie de la communauté rivalise généralement de moyens pour prendre un avantage injuste sur les autres. Mais, fort heureusement, les développeurs trouvent, eux aussi, des outils pour mitiger le phénomène. Certains sont vraiment malins, comme le montre ce piège créé par Valve, repéré par Eurogamer dans un article publié le 21 février 2023.

Concrètement, Valve est parvenu à identifier et à bannir 40 000 joueuses et joueurs de Dota 2. Les coupables utilisaient un logiciel tiers de triche, qui leur permettait d’avoir accès à des informations normalement confidentielles — informations qui, bien sûr, les rendaient meilleurs pendant les parties. Pour s’en débarrasser, Valve a créé une « zone secrète », un leurre qui s’est refermé comme un piège sur celles et ceux qui pouvaient y accéder (c’est-à-dire, uniquement les tricheurs).

Dota 2 // Source : Valve
Dota 2. // Source : Valve

La « zone secrète » de Dota 2 pour piéger les tricheurs

La « zone secrète » conçu par les développeurs prend la forme « d’une section de données », et « ne pouvant être lue que par les logiciels de triche ». Pour Valve, le dispositif mis en place est infaillible : il n’y a aucun risque qu’un utilisateur normal puisse se retrouver dans cette « zone », ce qui garantit une efficacité de 100 %. « Chacun des comptes bannis aujourd’hui a lu cette zone ‘secrète’ du jeu, ce qui nous permet d’affirmer avec grande certitude que chaque bannissement est entièrement justifié », justifie l’entreprise.

Valve rappelle en tout cas son niveau de tolérance zéro envers les personnes malavisées : « Dota est d’autant plus amusant quand tout le monde se trouve sur un pied d’égalité. » C’est normal : Dota 2 est l’un des jeux les plus joués sur Steam, depuis à peu près la nuit des temps. On le trouve régulièrement sur le podium en termes de trafic. Encore en octobre 2022, il a réuni plus d’un million de joueuses et de joueurs connectés simultanément. Au regard de cette popularité immense qui ne faiblit pas, Valve se doit de garantir un environnement de jeu sain et débarrassé au maximum des problèmes liés à la triche.

Fréquentation du jeu Dota 2 sur Steam // Source : SteamCharts
Fréquentation du jeu Dota 2 sur Steam. // Source : SteamCharts

Valve n’est pas le seul acteur du marché des jeux vidéo à faire preuve d’ingéniosité pour combattre la triche. Ces dernières années, Activision s’est montré très efficace dans Call of Duty. Voilà quelques-unes des astuces utilisées :


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !