Infinity Ward et Activision ont annoncé de nouvelles mesures pour lutter contre la triche dans Call of Duty. L'une d'entre elles consiste à faire jouer les sacripants ensemble.

Call of Duty : Warzone, le mode Battle Royale gratuit de Call of Duty : Modern Warfare, est victime de son succès. À l’instar de tous les jeux en ligne populaires, ils attirent beaucoup de monde et, parmi eux, il y a les tricheurs. Dans un communiqué publié le 14 avril 2020 et intitulé « Les tricheurs ne sont pas les bienvenus dans Call of Duty : Warzone », Activision indiquait que 70 000 joueurs avaient été bannis de manière permanente. L’éditeur ne compte pas ménager ses efforts et a annoncé des nouveaux moyens de lutter contre la triche dans un tweet partagé le 22 avril.

Parmi les mesures renforcées, on retiendra celle qui consiste à faire jouer les personnes suspectées de triche ensemble, sur les mêmes serveurs. Cela pourrait donner lieu à des situations ubuesques, si le matchmaking fonctionnait vraiment. Il n’est d’ailleurs pas interdit de penser qu’il s’agisse d’un levier dissuasif : peut-être qu’en jouant avec des tricheurs, les tricheurs n’auront plus envie de tricher. Cette initiative n’est pas inédite : Respawn Entertainment avait pris cette voie pour Titanfall — comme le rappelle un article de Kotaku datant de 2014.

Nouvelles mesures contre la triche dans Call of Duty // Source : Activision & Infinity Ward

Les mesures de Call of Duty : Warzone pour lutter contre la triche

S’il est encore trop tôt pour juger de l’efficacité de ce matchmaking évolué, certains s’attendent déjà à des dérives. Sur Reddit, un joueur prénommé Sam–Hyde explique : « J’imagine très bien des mauvais perdants signaler des joueurs doués, qui deviendraient alors suspectés. » En réponse, un fan se sentant concerné a exposé ses craintes : « Je suis un bon joueur. Je joue au mode Ground War et quand j’ai moins de 60 kills, c’est une mauvaise performance. Je dirais que dans 60 % de mes sessions, au moins une personne me traite de tricheur. Cela m’inquiète. » 

Les outils mis en place par les développeurs devront dès lors être les plus justes et les plus pertinents possible, sans quoi il pourrait y avoir des abus. Sur ce point, Activision promet qu’il y a une équipe 100 % dédiée à cette tâche, chargée de surveiller et d’analyser les données mises à leur disposition pour éviter les bannissements qui n’auraient pas lieu d’être. Lutter contre des comportements malavisés est un exercice compliqué, puisqu’il repose aussi sur la bonne foi de la communauté.

En plus de ce matchmaking repensé, les joueurs de Call of Duty : Modern Warfare comme de Call of Duty : Warzone sont désormais avertis quand un tricheur qu’ils ont signalé a été banni (après enquête). Et ils pourront prochainement le faire depuis les modes killcam et spectateur.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo