Les développeurs du célèbre FPS Call of Duty tentent un nouveau système anti-triche : pénaliser les tricheurs en temps réel en protégeant les autres joueurs.

Aimbot, wallhack et godmod. Autant de systèmes de triche qui gangrènent les FPS et permettent à des frustrés de ruiner vos parties. Mais l’iconique Call of Duty a peut-être trouvé une solution. Dans un post de blog publié le 18 février 2022 et repéré par The Verge, Activision, le studio qui développe la licence explique avoir testé puis implémenté un nouveau système anti-triche dans son Battle Royale, Warzone.

Agir rapidement plutôt que bannir

Plutôt que le bannissement, qui n’empêche pas les tricheurs se faire un nouveau compte gratuit sur Warzone, Activision privilégie maintenant des mesures « en temps réel » : quand des tricheurs sont détectés par le système anti-cheat Ricochet (qui récolte des données sur les machines des joueurs pendant les parties), le jeu active ce qu’il appelle un « Damage shield », un bouclier contre les dégâts.

Activision et la triche dans Call of Duty
Activision et la triche dans Call of Duty. // Source : Twitter Call of Duty

« Quand le serveur détecte qu’un tricheur est en train d’altérer le jeu en temps réel, il désactive sa possibilité d’infliger des dégâts critiques aux autres joueurs », poursuit le billet de blog. Concrètement, même si ce dernier peut vous toucher sans difficulté de l’autre bout de la carte, il ne peut alors plus vous tuer. Activision précise que ce système est très surveillé pour ne pas punir par erreur les très bons joueurs.

« Un déclin dans les signalements de triche »

D’autres pénalités en temps réel seraient également en place contre les tricheurs, sans qu’on dispose plus détails. Et d’après le studio, cet ensemble de mesures fonctionnerait : « Depuis ces nouvelles [mesures] ces dernières semaines, nous avons observé un déclin dans les signalements de triche ». Mais Activision le concède : « nous savons que le travail n’est jamais terminé ».

Ce travail de Sisyphe contre la triche dure en effet depuis des années. Mais les développeurs de Call of Duty semble dernièrement essayer de nouvelles stratégies. Début janvier 2022, le studio avait notamment annoncé porter plainte contre les EngineOwning, un fournisseur d’outils de triche.