Pour éviter de tomber sur des joueurs au comportement toxique sur Dota 2, Valve permet à sa communauté de... payer.

Depuis le 8 mai 2019, les amateurs de Dota 2 peuvent acheter le battle pass du jeu à partir de 9,99 dollars (9 euros). Comme chaque année, il donne accès à des objets cosmétiques, des défis et des récompenses. Comme l’a repéré The Verge, la version 2019 est pourtant bien différente de celles des années précédentes. En cause, une fonctionnalité : « Avoid Player » (éviter le joueur/la joueuse) qui est passée inaperçue à cause des très nombreuses nouveautés.

Selon le studio Valve, elle permet de créer une « liste de joueurs avec qui vous ne jouerez plus à l’avenir. » En d’autre terme, c’est un outil parfait pour éviter les personnes toxiques, mais uniquement accessible à celles et ceux qui peuvent y mettre le prix.

La fonctionnalité « Avoid Player ». // Source : Valve

Comme beaucoup d’autres communauté gravitant autour d’un jeu vidéo (League of Legends, CS:GO), celle de Dota 2 contient son lot de personnes au comportement discutable. L’ajout de la fonctionnalité « Avoid Player » est donc bienvenue, mais son accessibilité limitée pose problème. Elle change d’abord le principe même du battle pass qui n’apporte normalement que des éléments qui ne changent pas l’expérience de jeu. Avoir la possibilité d’éviter les joueurs et joueuses toxiques est un véritable plus et va bien au-delà d’un simple objet cosmétique.

Si Valve a décidé qu’une telle fonction n’est accessible qu’avec le battle pass, d’autres nouveautés importantes pourraient éventuellement devenir payantes dans les années à venir.

Dota 2 // Source : Youtube/Dota 2

Une fonctionnalité expérimentale et imparfaite

Valve décrit « Avoid Player » comme étant « expérimentale  ». Sa présence dans le battle pass 2019 permet donc peut-être au studio de la tester avant de la rendre accessible à tous les joueurs. Il est aussi possible que la firme de Gabe Newell se contente d’améliorer la fonctionnalité sans étendre sa disponibilité.

Il y a toutefois une énorme limite, ont remarqué certains membres de la communauté. D’après eux, la liste des joueurs que l’on souhaite éviter « ne donne pas de garantie » à 100 % sur l’issue du matchmaking. Le jeu prend en compte les préférences de l’utilisateur mais ce dernier risque tout de même se retrouver dans la même partie que des personnes indésirables. Difficile alors de voir l’intérêt d’une telle fonctionnalité, surtout vu qu’elle est payante.

Partager sur les réseaux sociaux