La Coupe du monde au Qatar fait polémique. Si vous ne voulez pas soutenir la compétition, vous avez toujours l’option FIFA 23 pour la vivre indirectement. Et virtuellement.

20 novembre 2022, coup d’envoi de la Coupe du monde au Qatar. Un cas de conscience risque de se poser pour beaucoup de fans de football : faut-il faire comme si de rien n’était et fermer les yeux sur les innombrables polémiques liées à cette compétition, que ce soit dans l’attribution ou à l’organisation ? Ou faut-il boycotter cet événement censé rassembler ? Le jeu vidéo FIFA 23, disponible depuis fin septembre, pourrait aider à trancher.

La simulation de football développée par EA Sports recevra prochainement une mise à jour gratuite pour ajouter du contenu aux couleurs de la Coupe du monde disputée au Qatar. Et cela pourrait être un bon moyen de vivre la compétition sans la soutenir directement. On pourra vraiment vivre les matches par procuration, à en croire une fuite repérée par Eurogamer le 13 octobre. Elle pourrait intéresser les 10,3 millions de personnes qui ont déjà acheté FIFA 23 — record de la licence malgré l’absence de révolution.

La Coupe du monde au Qatar dans FIFA 23 > La Coupe du monde au Qatar

Des joueuses et des joueurs ont pu avoir accès à un peu trop de détails sur ce qu’a prévu EA Sports pour l’intégration de la Coupe du monde 2022 dans FIFA 23. Il s’agit visiblement d’une bourde de l’éditeur, qui avait déjà permis à des utilisateurs Xbox de jouer au jeu bien avant la sortie.

Que nous apprend la fuite ? Qu’il y aura quatre modes de jeu :  FIFA World Cup Live, FIFA World Cup Kick-Off, Online Tournament (tournoi en ligne) et FIFA World Cup 2022 — qui correspondent sans doute à des sessions plus ou moins longues, en ligne ou en local. On pourra incarner 48 sélections, contre 32 pour la vraie Coupe du monde. Bref, c’est mieux (surtout si vous êtes Italien) et, en plus, vous vous sentirez certainement moins coupable qu’en regardant un match à la télévision.

FIFA 23 x Coup du monde // Source : EA
FIFA 23 x Coup du monde // Source : EA

On rappellera que les jeux vidéo FIFA se basent sur des données suffisamment poussées pour prédire avec exactitude les vainqueurs des différentes éditions de la Coupe du monde. Comme l’indique 01net dans un article daté de juillet 2018, cela s’est vérifié en 2010 (Espagne), en 2014 (Allemagne) et en 2018 (France). Autant dire qu’il y a vraiment moyen de s’y croire.

Certes, on pourrait se dire que jouer à un jeu vidéo associé à la FIFA, qui organise la Coupe du monde, revient à cautionner l’événement. Ce serait oublié que la plus grande instance de football et Electronic Arts ne sont plus du tout amis. Au point que le prochain jeu vidéo de foot de l’éditeur américain changera de nom (pour EA Sports FC).


Aidez-nous à construire l’avenir de Numerama en répondant à cette enquête !