Vous ne savez plus comment vous y retrouver dans le vaste catalogue de la plateforme ? Cette sélection de 12 séries à regarder sur Canal+ vous aidera à y voir plus clair. Chronique politique, thriller audio, comédie hilarante ou saga d’espionnage, il y en a pour tous les goûts !

Les plateformes de SVOD sont désormais légion et il peut être difficile de choisir la prochaine série à visionner. Véritable moteur de la création sérielle française depuis une dizaine d’années, Canal+ s’est distinguée en permettant l’émergence de nombreuses productions d’une grande qualité. Mais la plateforme propose également un catalogue bien fourni du côté des séries anglophones, avec des classiques du petit écran ou des pépites plus méconnues.

Pour vous aider à faire votre choix dans cette collection régulièrement mise à jour, voici une sélection des meilleurs programmes disponibles sur Canal+. Que vous soyez amateurs de dystopies glaçantes, d’histoires familiales bouleversantes ou d’enquêtes policières macabres, vous devriez trouver votre bonheur dans ce best-of de douze séries.

Et si vous êtes plutôt abonné à d’autres plateformes, vous pouvez également consulter notre sélection des meilleures séries à regarder sur Netflix ou sur Disney+.

This Is Us, la saga familiale et lacrymale

Randall, Jack, Kate et Kevin sont nés le même jour, par un hasard de la vie. This Is Us raconte leur histoire, au fil des décennies… Pendant six saisons, les Pearson auront fait battre nos cœurs tout en écoulant notre stock de mouchoirs. Cette magnifique saga sur l’amour, l’amitié et la famille est sans aucun doute l’une des plus belles séries de ces dix dernières années. Avec ses sublimes personnages, ses flash-back étonnants et ses retournements de situation improbables, This Is Us a su capter l’essence même de l’humain, en touchant la corde sensible chez chacun d’entre nous.

Mais les six saisons ne se contentent pas de mettre en lumière les liens indéfectibles entre les êtres, elles abordent également de nombreux sujets jusque-là peu abordés à la télévision : la grossophobie, les addictions, le racisme, le sexisme… Toujours empreinte d’une subtilité rare, This Is Us ne laissera personne indifférent grâce à une bienveillance unique, un casting formidable et un réalisme touchant.

Baron Noir, la chronique politique implacable

Si les séries sur la politique peuplent la télévision américaine, de The West Wing à Scandal, les scénaristes français sont restés plus frileux à l’idée de s’attaquer aux affaires de l’État. Tout a changé en 2016, avec l’entrée fracassante de Baron Noir sur le petit écran. La série met en scène l’impitoyable Philippe Rickwaert, député-maire du Nord, dans sa quête d’ascension politique. Aussi insupportable que brillant, ce politicien use des multiples ficelles à sa disposition pour arriver à ses fins et ne recule devant rien pour grimper les marches du pouvoir. Kad Merad (Oussekine) excelle dans ce rôle dramatique inoubliable, presque taillé sur mesure pour cet acteur prolifique.

Quant aux créateurs de la série, Eric Benzekri et Jean-Baptiste Delafon, ils réalisent un véritable travail d’orfèvre sur tous les plans : le casting est particulièrement bien choisi, les situations sont inspirées de faits réels et les dialogues sont savoureux. Les trois saisons de Baron Noir résonnent étrangement avec notre contexte politique actuel, permettant une mise en abyme vertigineuse et inédite. Tant et si bien que Canal+ pourrait finalement donner une quatrième saison à cette formidable plongée dans les arcanes de l’Élysée, pourtant annulée en 2020. Le moment semble donc particulièrement bien choisi pour rattraper les épisodes déjà sortis, tous passionnants.

Pose, la vibrante célébration LGBTQIA+

De Glee à American Horror Story en passant par Nip/Tuck, Ryan Murphy est l’un des créateurs de séries les plus productifs de ces dernières années. Mais en 2018, il développe le chef-d’œuvre de sa carrière : l’excellente Pose. Située au cœur des années 1980, dans le milieu de la ball culture et du voguing, un style de danse notamment inspiré des défilés de mode, la série suit particulièrement le personnage de Blanca Rodriguez. À New-York, cette jeune femme transgenre prend sous son aile plusieurs autres membres de la communauté LGBTQIA+, souvent marginalisée, alors que le sida commence à faire des ravages.

Avec son casting flamboyant (notamment mené par MJ Rodriguez, récompensée d’un Golden Globes en 2022), ses intrigues originales et surtout sa représentation forte et diversifiée, Pose s’est rapidement imposée comme une référence, entre drame et comédie. Ne manquez pas cette ode éclatante en trois saisons, aux costumes pétillants, à la bande originale entraînante et aux répliques devenues cultes.

Calls, la curiosité aux sonorités glaçantes

Amateurs de sensations fortes, vous êtes au bon endroit ! Créé par Timothée Hochet en 2017, cet OVNI sensoriel mérite largement le détour. Calls est une suite d’enregistrements audios, qu’il s’agisse de messages vocaux, d’appels téléphoniques, ou d’enregistrements personnels. Tous relatent des phénomènes individuels et collectifs inexpliqués, survenus au 21ème siècle : un clown tueur, un avion en plein crash, une mystérieuse grotte sous-marine… Préparez-vous à frissonner en regardant Calls, dont la particularité est de tout miser sur le son. Seuls les noms des protagonistes, leurs propos et quelques couleurs s’affichent à l’écran, obligeant le spectateur à concentrer toute son attention sur l’écoute.

Vous reconnaîtrez notamment les voix de Kyan Khojandi (Bref) ou Ramzy Bedia (Le Flambeau), dans des récits terrifiants, bouleversants ou profondément mémorables. Cette curiosité en trois saisons a marqué la production française lors de sa sortie et a même fait l’objet d’une adaptation américaine par Apple TV+. Calls est une petite pépite, finement écrite et interprétée que vous auriez tort de manquer.

Le Bureau des légendes, la saga d’espionnage à la française

C’est sans aucun doute la série qui a accéléré la production française : Le Bureau des légendes a redonné ses lettres de noblesse à la fiction hexagonale sur le petit écran, avec ses personnages complexes et son écriture de qualité. À travers les péripéties de Malotru, un agent du renseignement tout juste rentré d’une mission en Syrie et qui peine à reprendre sa vie réelle, la série explore les dessous d’un système relativement méconnu, tout en faisant la part belle à la psychologie de ses protagonistes.

Un équilibre difficile à trouver mais qui fonctionne à merveille grâce à l’alchimie du casting, composé notamment de Mathieu Kassovitz (La Haine), Florence-Loiret Caille (Visitors) et Sara Giraudeau (Petit Paysan). Le Bureau de légendes réussit le tour de force de nous plonger dans le milieu obscur de la DGSE (Direction Générale de la Sécurité Extérieure), sans jamais nous perdre en chemin. À recommander à tous les amateurs d’action et d’intrigues géopolitiques en cinq saisons.

Twin Peaks, la base indispensable à toutes les séries

La création inclassable de David Lynch et Mark Frost, imaginée dans les années 1990 puis revenue avec fracas pour une troisième saison en 2017, trône désormais fièrement dans le Panthéon des meilleures séries de tous les temps. En racontant l’histoire du meurtre de Laura Palmer et des conséquences sur les habitants d’une petite ville américaine, Twin Peaks part pourtant d’un postulat relativement classique. Mais la série infuse une telle part de fantastique et d’absurde dans cette enquête policière, qu’elle s’est rapidement démarquée pour devenir un drame culte.

Grâce à ses personnages iconiques, comme le célèbre agent du FBI Dale Cooper, incarné par le merveilleux Kyle McLachlan (Desperate Housewives), Twin Peaks parvient à accrocher le spectateur dès ses premiers épisodes. La série en trois saisons a posé les bases de nombreuses productions télévisuelles, flirtant sans cesse entre réalisme et surnaturel dans un ballet inoubliable.

Pour prolonger le rêve, Yellowjackets, également disponible sur Canal+, pourrait justement être la digne héritière adolescente de Twin Peaks, avec son crash aérien et ses cannibales effrayants.

Starstruck, la comédie romantique feel-good

Le soir du Nouvel an, Jessie passe une nuit parfaite et inattendue avec Tom. Mais tout se complique lorsqu’elle comprend qu’il est une vedette de cinéma, déjà en couple… Starstruck est une comédie romantique doudou, qui utilise avec malice les clichés traditionnels du genre, pour mieux leur tordre le cou grâce à un humour acerbe. Rose Matefao, créatrice et actrice principale de la série, propose une écriture d’une efficacité redoutable, tout en incarnant Jessie avec une grande sincérité.

Les deux personnages principaux de la série sont drôles et névrosés à la fois, permettant une identification immédiate à leur histoire romantique mais évidemment cabossée. Starstruck est une bouffée d’air, une petite pépite en deux saisons qui mérite toute votre attention. Si vous le souhaitez, vous pouvez même compléter votre binge-watching amoureux avec Shrill, comédie feel-good et moderne autour de la grossophobie et de l’acceptation de soi, également disponible sur Canal+.

Mare of Easttown, l’enquête policière bouleversante

Si vous aviez encore besoin d’une preuve que Kate Winslet (Titanic) est une immense actrice, cette série devrait vous le démontrer en seulement quelques minutes. Bon, on dirait le début d’une fausse pub pour amincissant ou autre produit miracle, mais promis, on reste dans le domaine du petit écran avec la fabuleuse Mare of Easttown. À la manière de Sharp Objects, la série nous plonge dans une petite ville paumée des États-Unis. C’est là qu’une adolescente disparaît et qu’une femme est retrouvée sans vie. Mare, une policière meurtrie et cabossée par la vie, va devoir mener l’enquête.

Kate Winslet excelle dans ce rôle principal à fleur de peau, loin des stéréotypes du genre. Elle apparaît ici sans fard, dans toute sa complexité, dotée d’une grande authenticité. La comédienne a d’ailleurs obtenu un Emmy Award largement mérité pour cette composition toute en nuances, dans ce thriller en sept épisodes qui vous intriguera autant qu’il vous bouleversera.

OVNI(S), la science-fiction à la française (oui, oui)

En 2012, deux ans avant The Leftovers, Fabrice Gobert imaginait le retour à la vie de plusieurs personnes mortes depuis des années, accompagné d’autres phénomènes inexpliqués, dans une petite ville de montagne. Les Revenants avait marqué son époque, en devenant l’une des premières séries de science-fiction à la française (également disponible sur Canal+).

Presque dix ans plus tard, la fantasque OVNI(S) semble prendre la relève, tout en apportant un éclairage comique au genre. Dans les années 1970, Didier Mathure, brillant ingénieur spatial, enchaîne les problèmes. La fusée dont il est responsable vient d’exploser en plein vol et il est donc muté au Gepan, organisme chargé d’étudier les OVNIS. Dans cette série loufoque, Melvil Poupaud surprend dans un rôle décalé et tordant. En deux saisons, OVNI(S) a réussi à imposer son style particulier, tout en prouvant que la science-fiction hexagonale n’était pas morte. Un tour de force, qui ne plaira clairement pas à tout le monde, mais qui devrait au moins en intriguer certains.

Years and Years, la dystopie terrifiante

Nous sommes en 2019. La Grande-Bretagne vient d’acter un Brexit dur, qui va modifier tout un contexte politique et social. Dans le même temps, la radicalité d’extrême droite s’impose dans les urnes, avec la candidature de Vivienne Rook, un mélange glaçant entre Donald Trump et Marine Le Pen. La situation vous rappelle quelque chose ? C’est normal : bienvenue dans Years and Years, une dystopie dont le réalisme et le sens du timing ont déjà marqué des centaines de téléspectateurs.

La série possède un premier atout de taille : elle a été créée par Russell T Davies, l’épatant scénariste de Doctor Who ou de l’émouvante It’s a Sin, à ne pas manquer sur Canal+. Cette fenêtre effrayante sur le futur propose de suivre le quotidien de la famille Lyons, confrontée à un climat économique et écologique instable, mais aussi aux nouvelles technologies. Le résultat ? Une seule saison choc de 6 épisodes, qui vous laissera bouche bée de terreur ou de tristesse devant votre écran à plusieurs reprises, tout en développant une galerie de personnages d’une grande diversité (dont la fabuleuse actrice handicapée Ruth Madeley). C’est ce qu’on appelle un bingo.

Brooklyn 99 ou Schitt’s Creek, l’impossible duel des comédies

Difficile de choisir entre ces deux formidables thérapies par le rire, donc nous avons décidé de vous parler des deux. À notre gauche, l’une des sitcoms les plus appréciées pour son humour décalé, ses personnages attachants et ses casses d’Halloween savoureux, nous avons nommé Brooklyn 99. Dans ce bureau de police, vous tomberez forcément sous charme de Terry, le costaud qui « aime l’amour », de Holt et de sa mono expression faciale, d’Amy et de ses obsessions pour les listes ou de Rosa, la policière badass de la bande. Un groupe de collègues aussi drôle qu’émouvant, qui vous mettra forcément du baume au cœur avec ses huit saisons. Vive le 99 !

À notre droite, le succès surprise de la cérémonie des Golden Globes en 2021, qui a tout remporté sur son passage : Schitt’s Creek. Plutôt méconnue en France jusqu’à sa pluie de récompenses, la série a enfin été diffusée par Canal+ l’année dernière. La famille Rose roule littéralement sur l’or depuis des décennies. Lorsqu’ils sont soudainement ruinés, les quatre membres de cette fratrie déjantée décident de se reconstruire dans la petite ville de Schitt’s Creek, qu’ils avaient acheté des années auparavant, sur la base d’une blague. Un choc des cultures hilarant, servi par des protagonistes tous plus barrés les uns que les autres.

Source : Montage Numerama

Quel est le service de SVOD fait pour vous ?

Découvrez notre comparateur

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.