Plusieurs employés de Blizzard ont partagé la même déclaration sur le business model de Diablo IV. L’entreprise insiste sur le fait qu’il n’y aura pas de microtransactions critiquables.

Pendant la conférence Xbox diffusée le dimanche 12 juin, le studio Blizzard (qui est maintenant une propriété de Microsoft) a partagé plusieurs informations sur Diablo IV. Le RPG orienté action doit être disponible en 2023. Alors que la sortie se profile à l’horizon, beaucoup s’interrogent sur la nature du modèle économique que retiendra l’entreprise pour gagner de l’argent avec son jeu.

Ces inquiétudes sont réelles à cause de Diablo Immortal, adaptation mobile gratuite qui noie les joueurs et les joueuses dans un système qui parait uniquement pensé pour les microtransactions, jusqu’à l’absurde — les témoignages s’accumulent sur les réseaux sociaux, Reddit ou les forums pour se plaindre de ces micro-achats, qui sont mal dosés.

Mais pour Diablo IV, cela ne devrait pas aller aussi loin.

« Pour être clair, Diablo IV est un jeu vendu au prix fort destiné à une audience sur PC, PlayStation et Xbox », indique Rod Fergusson, en charge de la marque Diablo. Son message, publié le 12 juin sur Twitter, a été repris par Mike Ybarra, président de Blizzard, et paraphrasé par Adam Fletcher, en charge de la communauté. Cette communication insistante n’est pas anodine. L’objectif est d’éviter un autre scandale.

Diablo IV
Diablo IV // Source : Blizzard Entertainment

Du contenu gratuit et des extensions payantes pour Diablo IV

Diablo IV sera un jeu pensé pour durer dans le temps. Son contenu sera donc régulièrement mis à jour. Rod Fergusson mentionne déjà des extensions payantes, à l’image de Reaper of Souls pour Diablo III, en plus des éléments gratuits qui seront ajoutés régulièrement. « Nous avons prévu de proposer beaucoup, beaucoup de contenu après le lancement », indique l’intéressé.

Les microtransactions permettront de rendre son personnage plus beau à l’écran. Mais même ce point pourrait poser problème à certains fans. Sur Reddit, l’utilisateur Harbournessrage soulève : « ‘Ce n’est pas du pay-to-win [payer pour être plus puissant], c’est juste du pay-to-look-good [payer pour être plus beau]’ n’est pas un concept qui devrait être courant dans un genre où la personnalisation et le butin sont des éléments majeurs du gameplay. » 

Blizzard met d’ailleurs beaucoup en avant le fait qu’on pourra personnaliser son héros comme jamais auparavant. Si les meilleures options cosmétiques sont payantes, alors certains joueurs pourraient être frustrés. « J’ai peur qu’ils concentrent leurs efforts sur des accessoires jolis qu’il faudra payer », craint Harbournessrage, qui poursuit : « Je ne vais pas payer le prix fort pour un RPG d’action qui ne me permet pas de rendre mon personnage très beau à moins de payer en plus. » Bref, Blizzard devra faire attention avec les microtransactions de Diablo IV, en trouvant un équilibre susceptible de contenter un maximum de monde.