Le vice-Premier ministre ukrainien demande à Apple de ne plus fournir « de bien ou de services » à la Russie.

Le vice-Premier ministre ukrainien Mykhailo Fedorov a envoyé une lettre directement adressée à Tim Cook, le CEO d’Apple, pour lui demander d’arrêter de vendre ses produits en Russie, et de bloquer l’accès à son App Store aux Russes.

« Nous avons besoin de votre soutien — en 2022, la technologie est probablement la meilleure des réponses aux tanks, missiles et lance-roquettes », est-il écrit dans une lettre officielle que Fedorov a rendue publique sur Twitter. « J’en appelle à vous, et je suis sûre que vous allez non seulement nous entendre, mais tout faire pour protéger l’Ukraine, l’Europe et l’entièreté du monde démocratique contre les agressions sanglantes autoritaristes. Cessez de fournir vos services et produits Apple à la Fédération russe, bloquez l’accès à l’App Store ! »

L’officiel ukrainien se dit « sûr que des décisions comme celle-ci motiveront la population jeune et active de Russie à arrêter proactivement cette agression militaire

La Russie a envahi l’Ukraine dans la nuit du 23 au 24 février 2022, et s’attaque à de nombreuses villes, dont la capitale Kiev. Vladimir Poutine a utilisé des fausses vidéos et prétextes fallacieux pour justifier une guerre, qui est devenue rapidement violente.

Quand Apple acceptait les injonctions russes

Il n’y a pas de magasins Apple Store physiques en Russie, mais il y a un Apple Store en ligne qui permet aux habitants de commander des produits de la marque américaine. Des revendeurs locaux proposent aussi des produits Apple. Il y a également son magasin d’applications en ligne, l’App Store, qui permet aux utilisateurs de télécharger des apps et des mises à jour.

À la mi-2021, Apple avait accepté un compromis unique en faveur de la Russie ; permettre à des clients russes de choisir d’accepter des applications pré-installées, développées par des Russes et validées par le gouvernement de Poutine, en dehors de son App Store.

La multinationale n’a jamais fermé son site Apple Store en Russie depuis 2014 : à l’époque, il s’agissait d’une mesure économique alors que le rouble s’écroulait.

Apple n’a pour l’instant pas réagi, selon Bloomberg, à part par un tweet de Tim Cook qui se dit « profondément inquiet de la situation en Ukraine » et appelle à la paix.