Ubisoft a annoncé la nomination de sa nouvelle vice-présidente, qui sera chargée de piloter les nouvelles politiques de diversité et d'inclusion au sein des studios du groupe à travers le monde.

« Ubisoft nomme Raashi Sikka Vice-Présidente Diversité & Inclusion  », peut-on lire en grand sur le communiqué de presse d’Ubisoft du 8 décembre 2020. En dessous, il est précisé que « la toute première vice-présidente diversité et inclusion du groupe » sera directement sous la responsabilité d’Yves Guillemot, le fondateur d’Ubisoft et PDG du groupe, comme il s’y était engagé il y a quelques mois. Raashi Sikka a déjà de l’expérience dans le secteur de la diversité et de l’inclusion : elle s’occupait jusqu’à présent de ces problématiques chez Uber, pour les régions Europe, Afrique, Moyen-Orient et Asie Pacifique. Elle prendra son poste chez Ubisoft le 1er février 2021.

La nomination de Raashi Sikka arrive peu après une série de révélations par Libération et Numerama sur des pratiques managériales toxiques au sein du studio, notamment de nombreuses agressions sexistes et sexuelles et d’un « mur de RH », qui a protégé pendant des années les responsables et les hauts gradés de l’entreprise.

À la suite de ces enquêtes et après le départ de plusieurs vice-présidents et de l’ancien numéro 2 d’Ubisoft, Yves Guillemot avait promis de faire des questions de diversité et d’inclusion ses priorités. « Nous allons changer les choses en profondeur, à tous les niveaux de l’entreprise, très rapidement », avait-il notamment déclaré dans un mail diffusé en interne. Les recrutements de nouveaux vice-présidents devaient dans la majorité se faire en interne, avait-il également annoncé. Il semblerait que cela n’ait finalement pas été le cas pour tous les postes.

Les jeux présentés à l’Ubisoft Forward 2020 // Source : Ubisoft

« Nous allons faire des merveilles »

Raashi Sikka arrive dans l’entreprise dans un contexte tendu. Si la plupart des personnes incriminées dans les enquêtes sont depuis parties, comme Serge Hascoët ou Tommy François, le climat au sein d’Ubisoft reste particulier.  En octobre, un autre mail interne avait révélé que près de 25 % des employés des studios français d’Ubisoft avaient déjà été victimes de mauvais comportements.

Concrètement, Raashi Sikka aura pour mission de « promouvoir la diversité et l’équité au sein de la communauté d’employés d’Ubisoft à travers le monde » et pilotera « des stratégies d’inclusion et des initiatives en matière de diversité ». Sa première mission sera certainement de s’occuper des audits, demandés par Ubisoft après les révélations de Libération et de Numerama, et d’essayer de changer la culture d’entreprise.

« Je sais que nous allons faire des merveilles, et que nous allons avoir un formidable impact sur l’inclusivité dans les jeux vidéo », a-t-elle déclaré sur son compte LinkedIn.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo