De nouvelles règles spécifiques sur le port du masque à l'extérieur sont appliquées désormais pour les motards. À Paris et dans les aéroports d'Île-de-France, il n'est plus requis, si un casque visière rabattue est porté.

Nouvelle semaine, nouvelle consigne sanitaire. Cette fois, ce sont les motards qui sont concernés. Depuis le 21 septembre, un nouvel arrêté préfectoral ne contraint plus les conducteurs de deux et trois roues motorisés à porter un masque contre le coronavirus lorsqu’ils circulent avec le casque sur la tête. Cette nouvelle règle a été annoncée la veille par la préfecture de police de Paris.

Dans Paris et les aéroports d’Île-de-France

La mesure est limitée géographiquement : elle concerne les motocyclistes se déplaçant dans la capitale, mais aussi les emprises des aérodromes de Paris-Charles de Gaulle, du Bourget et de Paris-Orly, puisque sa compétence territoriale s’étend aussi à ces trois aéroports. Pour toutes les autres zones, il faudra se rapprocher de la préfecture ou de la mairie concernée pour connaître les directives prises localement.

L’absence d’uniformité des consignes concernant le port du masque des motards risque de poser toutefois quelques soucis pratiques : un motard circulant de l’aéroport d’Orly à Paris partirait par exemple d’une zone où le casque visière baissée suffit, traverserait ensuite une zone où le port du masque pourrait être requis avant de finir son parcours à nouveau dans un territoire plus permissif.

La circulation à moto peut se faire sans masque, si vous portez un casque visière rabattue. Du moins, à Paris. // Source : Marie Turcan pour Numerama

Par ailleurs, cette dispense du port du masque se fait à la condition de porter un casque doté d’une visière qui est rabaissée. De cette façon, écrit la préfecture de police de Paris dans son communiqué, cela octroie « les mêmes garanties que le port du masque en termes de risque de transmission de la Covid-19 », en limitant la propagation du virus dans les deux sens.

Ce nouveau cadre concernant les motards s’ajoute aux diverses règles relatives au port du masque à l’extérieur. Tout le monde n’est pas logé à la même enseigne, selon que l’on soit simple piéton, joggeur, cycliste ou circulant à trottinette, mais aussi selon le lieu. Pour les automobilistes comme pour les camionneurs, le masque n’est pas obligatoire. Il l’est par contre dans les transports en commun.

Partager sur les réseaux sociaux