Le port du masque pour endiguer la propagation de la maladie Covid-19 a un coût. L'État s'apprête à relancer une politique de distribution gratuite, sous certains critères.

Les masques sont obligatoires dans tous les lieux publics clos de France, en plus du maintien des autres gestes barrière comme la distanciation physique. Une situation nécessaire pour endiguer l’épidémie causée par le coronavirus SARS-CoV-2, mais qui a un coût pour les Français et Françaises. L’association UFC Que Choisir estime les dépenses à 200 euros par mois pour une famille de 4 personnes.

Si La France Insoumise a déposé une proposition de loi pour la gratuité généralisée des masques, Emmanuel Macron s’y est opposé, indiquant au JT de TF1 que cela doit « rester une politique sociale ». L’association CLVC réclame de son côté une aide de 50 euros par mois. Pour l’instant, conformément à la recommandation du Conseil scientifique qui appelait à aider les plus précaires et les plus fragiles, une partie de la population va bien bénéficier de la gratuité, mais sous certaines conditions. Voici lesquelles.

Puis-je bénéficier d’un masque gratuit ?

Comme l’a annoncé le ministre de la santé Olivier Véran, ce sont d’abord deux millions de Français et de Françaises qui seront éligibles au remboursement des masques chirurgicaux achetés sous prescription en pharmacie. Cela concerne ici les personnes porteuses de « fragilités », c’est-à-dire celles qui, ayant un profil de santé à risque, peuvent connaître les formes les plus sévères de la maladie Covid-19. « Il va également y avoir des envois postaux qui seront effectués jusque chez les gens lorsque cela sera nécessaire », a complété Olivier Véran.

Des masques médicaux jetables. // Source : Marco Verch

L’État s’apprête en parallèle à ré-enclencher la distribution gratuite de masques lavables en tissu par les communes, via les CCAS, les centres communaux d’action sociale. Pour y être éligible, il faut bénéficier de la complémentaire santé solidaire. Pour rappel, celle-ci remplace depuis fin 2019 la couverture maladie universelle complémentaire (CMU) et l’aide au paiement d’une complémentaire santé (ACS). Elle est octroyée gratuitement ou à environ 1 euro par jour aux personnes aux revenus modestes, à destination des dépenses de santé.

À la politique nationale s’ajoutent des mesures spécifiques prises par certaines collectivités à destination de publics spécifiques. En région Ile-de-France, les lycéens et les membres d’associations caritatives bénéficieront gratuitement d’une distribution de masques lavables en tissu, à la rentrée. Il n’est pas impossible que d’autres collectivités locales, en France, opèrent des distributions aux conditions similaires : pensez à vous renseigner auprès de votre commune, département ou région.

Partager sur les réseaux sociaux