Emmanuel Macron a annoncé que les Françaises et les Français devaient désormais suivre des mesures drastiques de confinement concernant leurs déplacements. Le message est clair : restez chez vous. Les frontières à l'entrée de l'Union européenne sont aussi fermées pendant un mois. Le second tour des municipales françaises est reporté. La réforme des retraites est suspendue. Voici le détail des annonces.

Emmanuel Macron avait laissé entendre que « des décisions exigeantes » allaient être prises au niveau de la France et de l’Union européenne dans les prochains jours, en rapport avec la pandémie de coronavirus qui touche le monde entier. C’est désormais chose faite : dans une allocution du lundi 16 mars à 20 heures, le président de la République a annoncé des mesures de confinement concernant les déplacements de la population française. « Je vous demande de rester chez vous », a-t-il résumé.

Une attestation pour sortir

Dans la foulée, le gouvernement a mis en ligne la liste des restrictions de déplacement spécifiques. « Toutes les personnes qui circuleront devront être en mesure de justifier leur déplacement. Chaque personne, pour chaque déplacement, devra se munir d’un document attestant sur l’honneur le motif de son déplacement. Cette attestation sera obligatoire. Elle sera téléchargeable en ligne sur le site du ministère de l’Intérieur » a annoncé le ministère Christophe Castaner quelques heures après le discours d’Emmanuel Macron.

« Jamais la France n’avait dû prendre de telles décisions, évidemment temporaires, en temps de paix », avait rappelé le chef de l’État à 20 heures. La décision est cohérente avec les recommandations du Conseil scientifique chargé de conseiller l’exécutif, qui avait préconisé un « confinement à l’italienne » dans l’après-midi du 16 mars.

Emmanuel Macron a regretté que le week-end du 14 mars, « nous [ayons] vu du monde se rassembler dans les parcs, les bars, [des personnes qui] n’ont pas respecté la fermeture ». Et de préciser : « Non seulement vous ne vous protégez pas, vous (…) mais vous ne protégez pas les autres. Même si vous ne présentez aucun symptôme, vous risquez de contaminer vos amis, votre famille. »

Emmanuel Macron le 16 mars 2020

L’objectif est désormais d’atténuer les effets de l’épidémie de Covid-19, à défaut de pouvoir la freiner, alors que la France est entrée officiellement en stade 3. Ce changement de phase correspond surtout une évolution dans l’encadrement de l’épidémie, liée à une augmentation du nombre d’infections. Dorénavant, par exemple, les patients qui ne sont pas en état grave restent à domicile afin d’éviter toute saturation des établissements hospitaliers.

L’un des buts cruciaux de ces mesures est de permettre aux professionnels de santé de pouvoir prendre en charge tous les malades dans un état grave.

Voici les principales mesures annoncées par Emmanuel Macron

Des mesures de confinement pour la population

  • Renforcer « encore les mesures pour réduire nos déplacements et contacts au strict nécessaire ». À partir de mardi 17 mars 2020 à midi, jusqu’au 31 mars 2020 « au moins »,  «  nos déplacements seront très fortement réduits ». Il a précisé qu’il ne serait plus possible de «  retrouver des amis dans les parcs, dans la rue » et qu’il faudra « limiter ses contacts au-delà du foyer » ;
  • Il faudra désormais une attestation pour se déplacer pour faire ses achats dans les commerces de proximité, aller voir un médecin ou aller prendre soin d’autrui ;
  • «  Partout sur le territoire français, seuls doivent demeurer les trajets nécessaires : aller faire ses courses, se soigner (pharmacie), travailler (quand le travail à distance n’est pas possible »). Il sera possible de faire du sport seul, mais pas de se regrouper avec des amis (« Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement »)
  • « Toute infraction à ces règles sera sanctionnée », a précisé le président, qui a ajouté qu’il y aura des « contrôles ». L’armée sera « mobilisée ».

Des mesures politiques

  • Les frontières à l’entrée de l’Union européenne sont fermées à partir de mardi 17 mars à midi pendant 30 jours. Mais les Français et Françaises qui sont à l’étranger actuellement pourront rentrer.
  • La réforme des retraites est suspendue, comme toutes les réformes en cours
  • Le second tour des élections municipales est reporté : il n’aura pas lieu dimanche 21 mars.

Des mesures pour les personnels soignants

  • Réserver les masques pour l’hôpital et la médecine de campagne et de ville ;
  • Livraison de masques dans les pharmacies dans les « 25 départements les plus touchés » (sans préciser lesquelles) ;
  • Mise en place d’un service minimum de garde dans les crèches et écoles pour les enfants des soignants ;
  • Les soignants pourront utiliser taxis et hôtels, qui pourront être « mobilisés à leur profit » ;

Des mesures pour les entreprises

  • Le dispositif de chômage partiel sera massivement élargi ;
  • Un Fond de solidarité (par l’État et les régions qui le souhaitent) aux entreprises sera lancé.

Que signifie le confinement total ?

Le terme de confinement n’a pas été utilisé par Emmanuel Macron, mais les mesures sont drastiques et correspondent à la définition du terme. Par la suite, le compte Twitter officiel du gouvernement a partagé le terme.

Twitter/gouvernementFR

Ce confinement est toutefois différent de la distanciation sociale (encourager les citoyens à avoir le moins de contacts possible avec autrui) en ce qu’il s’agit d’une décision politique qui s’impose obligatoirement à la population.

Nos voisins italiens sont placés en quarantaine depuis lundi 9 mars 2020 ; les déplacements y sont limités au maximum, les habitants ont besoin d’une autorisation pour justifier leurs déplacements, tandis que toutes les démarches administratives non-cruciales sont suspendues. Ils risquent une amende s’ils sortent en-dehors de certaines heures (couvre-feu oblige) ou ne disposent pas d’autorisation.

Comme l’a montré le Washington Post avec son excellent travail surnommé Coronavirus Simulator, la quarantaine n’est efficace que si elle est respectée à 100 %, ce qui n’est pas évident à maintenir, surtout lorsqu’il reste des exceptions pour subvenir aux besoins vitaux (achat de nourriture, voyage à la pharmacie, etc). Mais, combinée à des mesures de distanciation sociale, elle peut aider à contenir l’explosion de nouveaux cas et permettre aux établissements de santé de traiter tous les patients en état grave.

Une simulation du Washington Post avec une partie de la population en quarantaine

Crédit photo de la une : Illustration Claire Braikeh pour Numerama

Partager sur les réseaux sociaux