Des cagnottes ont été lancées en ligne suite à l'incendie qui a ravagé la cathédrale de Notre-Dame de Paris. Des internautes se sont interrogés sur la fiabilité de leurs créateurs.

En voyant la cathédrale de Notre-Dame de Paris incendiée lundi 15 avril, des associations qui travaillaient à sa rénovation ont eu le sentiment que tout leur travail était soudainement réduit à néant. Très vite, des dons importants ont été annoncés de la part de grandes fortunes françaises. De nombreuses cagnottes ont été ouvertes à destination des particuliers, notamment sur Leetchi.

Quelles sont les cagnottes légitimes ?

Alix Poulet, la CEO de Leetchi, a indiqué à Numerama que 1 800 cagnottes avaient été mises en ligne sur le site. Elles vont de 0 à 16 000 euros récoltés. Beaucoup d’internautes se sont interrogés sur la légitimité de ces levées de fonds : il n’est pas toujours simple de savoir qui en est à l’origine, et si l’argent servira bien à la rénovation de l’édifice parisien.

Le site Leetchi a invité sur Twitter à participer à la cagnotte la plus populaire, celle sur laquelle il y a actuellement près de 16 000 euros.

La plus grosse cagnotte pour le moment sur Leetchi. // Source : Capture d’écran Leetchi

Elle a été créée par un «  anonyme parisien », qui a publié un message précisant ses intentions en fin de soirée le 15 avril. Il explique avoir été contacté par les services de mise en conformité et de certification de Leetchi. Le rôle de ce dernier est de s’assurer que les fonds versés sur une cagnotte soient bien versés à la personne ou l’édifice indiqué. En l’occurrence, l’argent récolté reviendra à la cathédrale de Notre-Dame de Paris, ainsi qu’au diocèse.

Message publié sur la cagnotte. // Source : Capture d’écran Leetchi

D’autres cagnottes ont été vérifiées par Leetchi, comme celle lancée par un entrepreneur et sur laquelle il y a environ 1 500 euros. Elle sera versée non pas directement à la cathédrale mais, comme le stipule son créateur, directement à la Fondation du patrimoine. Il s’agit d’un organisme privé à but non lucratif spécialisé dans la préservation du patrimoine. Il a lancé sa propre cagnotte, que vous pouvez trouver sur le site de la Fondation.

Il existe enfin une cagnotte pour l’archevêché de Paris, qui a recueilli un peu plus de 3 000 euros. Elle aussi, a été validée par Leetchi.

Une souscription nationale ouverte le 16 avril

Leetchi a expliqué sur Twitter qu’il surveillait toutes les cagnottes concernant Notre-Dame de Paris et que ses équipes seront « très vigilantes » quant à leur utilisation. Le site peut en effet se réserver le droit de bloquer une cagnotte, s’il émet des doutes sur sa crédibilité. Alix Poulet nous a indiqué qu’aucune cagnotte n’avait dû être bloquée pour le moment. Celles qui n’ont pas encore été vérifiées manuellement par les équipes ne sont pas répertoriées sur le site : elles n’apparaîtront pas dans vos résultats de recherche.

Par mesure de précaution, il est préférable de se concentrer sur les cagnottes dont les créateurs ont pris contact avec Leetchi, citées dans cet article. Si une autre vous semble suspecte, vous pouvez la signaler au site.

Le site, qui prélève normalement une commission sur les dons, a été interrogé sur l’abaissement voire la suppression de ces frais à titre exceptionnel, pour les cagnottes sur Notre-Dame de Paris. Alix Poulet nous a indiqué que les frais seraient nuls. « Nous ne prélèverons aucun argent sur les cagnottes consacrées à la rénovation de Notre-Dame de Paris  », a-t-elle assuré au téléphone. Cela avait déjà été le cas pour d’autres grandes causes nationales, comme suite à des catastrophes naturelles ou des attentats.

Lors d’une allocution, Emmanuel Macron a annoncé le lancement d’une souscription nationale dédiée à la rénovation du bâtiment. Elle vient d’être lancée, et vous pouvez la retrouver sur ce site.

De nombreuses personnalités, parmi lesquelles Tim Cook, le CEO d’Apple, ont annoncé qu’ils feraient des dons.

À lire sur Numerama : Clocher, orgue  : Notre-Dame de Paris avait été immortalisée dans un documentaire en réalité virtuelle

Partager sur les réseaux sociaux